22/01/2006

22/01/2006: EURO-DICTATURE capitaliste: une nouvelle trahison des élus "démocrates" ...

EURO-DICTATURE capitaliste: une nouvelle trahison des élus "démocrates" ...
RoRo
 
 
 
----- Original Message -----
Sent: Sunday, January 22, 2006 12:37 PM
Subject: Eurodictature.21.1.06.doc

 

Paris le 21.01.06. Communiqué du Comité Valmy :

 

 

INACCEPTABLE TYRANNIE  !

Des élus et des partis coupés de leur peuple ont voté contre lui à Bruxelles, en faveur d’un processus européen totalitaire.

 

            Le 19 janvier, le « Parlement » européen a confirmé que de plus en plus, il était utilisé comme un instrument de guerre contre le droit des peuples et des nations d’Europe à disposer d’eux-mêmes, un instrument de lutte de classe au service d’une Europe fédérale atlantiste, néo-libérale et intrinsèquement antisociale.

            Illégitimement, ce pseudo « Parlement » s’est autoproclamé censeur des peuples hollandais et français dont le non à la Constitution Giscard est en quelque sorte, considéré comme nul et non avenu, ordre nous étant intimé de revoter le même TCE, dont la moindre modification est de plus refusée par les euro-fanatiques.

            Un rapport a été voté dans ce sens avec 385 voix pour, 125 contre et 51 abstentions. L’illégitimité des élus français s’est, une fois de plus, caractérisée par leur vote. Une minorité très faible a soutenu la volonté exprimée très majoritairement par leur propre peuple. La droite maastrichtienne (UMP, UDF), a voté oui à l’unanimité. Elle  a ainsi, tout simplement approuvé le traité constitutionnel repoussé par les Français le 29 Mai dernier. Les élus socialistes ont, pour leur part, démontré que leurs promesses de prendre en compte le vote des Français, faites lors de leur congrès du Mans, ne seront pas tenues : ils se sont médiocrement abstenus, quatre d’entre eux dont Rocard censurant la volonté et la souveraineté du peuple de France. Même attitude d’abstention ambiguë des élus verts, Lipietz, en particulier, votant oui. Le débat engagé à gauche à l’occasion du référendum n’a finalement trouvé son expression que dans le vote non des élus communistes.

Cette entreprise volontaire de destruction de la démocratie et de toute souveraineté populaire est aujourd’hui devenue intolérable et pourrait conduire à de graves affrontements.

Le Comité Valmy attire l’attention des citoyens, des électeurs, sur les renégats de la République, qu’ils se prétendent de gauche ou qu’ils soient réellement de droite, qui, à Bruxelles, trahissent la volonté de leur propre peuple autant que celle d’autres peuples européens. Nous estimons souhaitable que les partis politiques et en particulier le Parti socialiste, dénoncent et sanctionnent leurs élus qui se sont désolidarisé du vote de leur peuple.

Il est devenu nécessaire et urgent de créer, avec détermination, un rassemblement républicain, patriotique et social, de construire une alternative politique radicalement nouvelle, afin de retirer le Pouvoir des mains de cette oligarchie antirépublicaine, antinationale et anti-populaire

           

Pour le Bureau national du Comité Valmy :

Claude Beaulieu, André Bellon, Gilles Bachelier, Yvon Grinda, J. Claude Ramos.

20:04 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.