31/01/2006

01/02/2006: France: MANIFESTATION : Contre le sort réservé aux élèves étrangers et à leurs familles

----- Original Message -----
Sent: Monday, January 30, 2006 12:35 AM
Subject: [Transfer_info] MANIFESTATION : Contre le sort réservé aux élèves étrangers et à leurs familles, le 1er février

Réseau éducation sans frontières

JOURNÉE NATIONALE DE PROTESTATION
LE 1er FÉVRIER 2006

 
Le Réseau éducation sans frontières appelle tous les enseignants, élèves, parents d'élèves et citoyens attachés aux droits de l'Homme à se rassembler devant les préfectures des principales villes de France le mercredi 1er février pour protester contre le sort réservé aux élèves étrangers et à leurs familles (voir liste ci-dessous).
 
Il entend ainsi réaffirmer, un an après les rassemblements du 2 février 2005, sa revendication au droit à une existence normale de ces élèves : droit aux études, au séjour et au travail.
Les mobilisations répétées du milieu scolaire au sens large, rejointes par bon nombre de personnes indignées du traitement infligé à ces jeunes et à ces familles, ont empêché plusieurs dizaines d'expulsions et, quelques fois, arraché des régularisations. Celles de la rentrée 2005 - Guy Effeye, lycéen d'Epinay à qui l'action de ses enseignants et de ses copains ont épargné l'expulsion et la prison, famille Mekhelleche, parents algériens que les autorités prétendaient reconduire en abandonnant leurs enfants de 4 et 7 ans en France, Rachel et Jonathan Makombo, 15 et 14 ans en fugue puis cachés par des enseignants pendant trois mois pour bloquer l'expulsion de leur mère vers le Congo pour ne citer qu'eux- ont amené le ministre de l'Intérieur à prendre une circulaire le 31 octobre 2005 par laquelle il suspend l'éloignement des élèves et de leurs familles jusqu'à la fin juin 2006.
 
Ce simple recul tactique est largement insuffisant pour nous satisfaire.
 
D'abord parce que cette circulaire n'est pas toujours appliquée : plus d'une cinquantaine de parents d'enfants scolarisés et quelques jeunes scolarisés ont été placés en rétention, dans l'attente de leur expulsion, malgré les promesses ministérielles. La plupart a été libérée grâce à la mobilisation des écoles et des associations mais cinq d'entre eux ont été effectivement expulsés.
 
Enfin parce que cette circulaire suspend simplement l'exécution des expulsions, elle laisse les jeunes et les parents dans la clandestinité, dans l'angoisse d'expulsions programmées en guise de congés scolaires. Le gouvernement dit avoir agi pour des « raisons humanitaires ». On est heureux de n'avoir pas les mêmes conceptions de l'humanitaire que lui.
 
Ceux qui se rendront devant les préfectures le 1er février 2006 entendent dire aux autorités qu'il n'est pas plus acceptable d'expulser nos élèves, les copains de nos élèves ou ceux de nos enfants pendant les vacances que pendant l'année scolaire. La seule issue acceptable est la régularisation des jeunes majeurs et des parents d'enfants scolarisés.
 
Le 27 janvier 2006
 
Rassemblements connus pour le 1er février 2006 : Agen, 17h, préfecture – Amiens, 18h, gare Sncf – Angers, 17h, préfecture – Antony, sous-préfecture, 14h – Arras, 16h30, préfecture – Beauvais, 15h, préfecture – Bobigny, 14h, préfecture – Bordeaux, 15h, préfecture – Bourges, 14h, préfecture – Clermont-Ferrand, 17h , préfecture – Créteil, 14h, préfecture – Evreux, 13h30, préfecture – Evry, 14h, préfecture – Grenoble, 14h, préfecture – Lille, 16h30, place Gal de Gaulle – Lyon, 17h30, préfecture – Marseille, 18h, préfecture – Melun, 14h, préfecture – Metz, 15h, préfecture – Nantes, 17h30, préfecture – Orléans, 15h, conseil général – Paris, 14h, Fontaine St-Michel – Périgueux, 18h, préfecture – Pau, préfecture – Perpignan, 14h30, préfecture – Poitiers, 17h, Palais de justice – Rennes, 15h, préfecture – Sens, 17h, sous-préfecture – Strasbourg, 13h30, Place Kléber – Toulouse, 15h, place du Capitole…
 
POINT DE PRESSE : Mardi 31 janvier à 11 heures à EDMP, 8 Impasse Crozatier, 75012 Paris (Métro Reuilly-Diderot).
 
Vous pouvez retrouvez la liste des villes concernées et différents matériels à l'adresse suivante :
* Ce texte est téléchargeable sous la forme d'une page A4 recto/verso en cliquant ici :)
 
 

Les organisations membres du réseau
(au 27 octobre 2005)

 

Mouvement associatif (local et national)

 

Mouvement syndical

 

Collectifs RESF d’établissements, de villes ou de régions

  • CISéé (Lycée Suger Saint-Denis - 93)
  • CISéé (Lycée Utrillo, Stains - 93)
  • Collectif de défense des sans papiers de Villejuif (94)
  • Collectif de l'EURE de soutien aux mineurs et jeunes majeurs scolarisés sans papiers (27)
  • Collectif des Hauts de Seine – Sud (92)
  • Collectif de Soutien aux Enfants de Sans-Papiers scolarisés (Orléans - 45)
  • Comité de soutien des enfants tchétchènes de l’école Baudelaire - Paris 12°
  • Collectif Enfants Étrangers Citoyens Solidaires (Nantes - 44)
  • Collectif « jeunes sans papiers » (Réseau Éducation Sans Frontière de l’Hérault - 34)
  • Collectif lycée J. Vaucanson (les Mureaux 78)
  • Collectif lycée J. Feyder (Epinay – 93)
  • Collectif Resf Angers (49)
  • Collectif Resf Seine Saint-Denis (93)
  • Collectif Unitaire de Défense des Élèves, Étudiants et Enseignants Étrangers (Académie de Créteil)
  • Groupe Éducation Sans Frontières Voltaire (Collège-Lycée Voltaire - Paris 11°)
  • Jean Macé Sans Frontières (Lycée Jean Macé, Vitry - 94)
  • Lycée Jean Jaurès (Châtenay-Malabry - 92)
  • LP Florian (Sceaux - 92)
  • LP Gustave Eiffel (Massy - 91)
  • Réseau Éducation Sans Frontières Ille et Vilaine (35)
  • Réseau Éducation Sans Frontières Lyon (01/42/69)
  • Réseau Éducation Sans Frontières Moselle (57)
  • Réseau Éducation Sans Frontières Nord – Pas de Calais (59, 62)
  • Réseau Éducation Sans Frontières Rouen (76)
  • Solidarité Migrants Oise (60)

 

Soutiens

12:27 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.