22/02/2006

21/02/2006: Grève générale pour le retrait du CPE !

 
----- Original Message -----
From: urcf69
Sent: Tuesday, February 21, 2006 6:53 PM
Subject: pour diffusion,merci d'avance

 

Communiqué du secrétariat de l’Union des Révolutionnaires-Communistes de France :

Grève générale pour le retrait du CPE !

 


Le gouvernement Villepin se livre à une manœuvre anti-démocratique pour faire avaliser un projet destructeur de l’emploi durable et qualifié : le CPE. Ce nouveau type de contrat vise à faire de la précarité, accompagnée de nouveaux cadeaux fiscaux au capital, la norme de l’emploi, d’abord dans la jeunesse puis ensuite selon le vœu du MEDEF dans l’ensemble des générations puisque les monopoles veulent raser le Code du travail, aggraver  toujours plus la surexploitation salariale, assurer le maximum de profits à la classe possédante.

L’adoption de ce projet par l’Assemblée Nationale, faite au forceps (art 49-3)durant la période étalée des congés scolaires, ne signifie pas l’impossibilité d’infliger recul et défaite au gouvernement. Sur la loi Fillon du 23 février réhabilitant le colonialisme "  et la présence positive de la France ", l’opinion publique a su obliger le Président de la République à faire abroger cette disposition. Pour vaincre, sur le projet de CPE, vital et stratégique pour le capital financier, il faut tirer les leçons des défaites de 2003, de la SNCM et RTM malgré la mobilisation et la détermination des salariés qui ont conduit des grèves exemplaires. Ce qui a manqué pour vaincre, c’est le " Tous ensemble et en même temps ! ".

Une réorientation générale de la résistance aux CPE et CNE s’impose ! La gauche réformiste a placé le terrain de la riposte sur le terrain le moins favorable aux intérêts populaires, celui du débat parlementaire, même prolongé par de nombreux amendements,  le retrait du projet ne pouvait être victorieux, puisque les forces  réactionnaires disposent d’une large majorité.

Il ne s’agit pas là d’une simple " erreur tactique " de calcul, mais de la marque de l’inscription de la gauche plurielle et réformiste au dispositif général de la dictature des monopoles : la droite dispose et casse l’ensemble des conquêtes sociales acquises par des décennies de luttes de classes, la gauche proteste pour la forme, appelle à manifester, sort les " ténors " médiatisés dans la rue qui… se gardent bien d’appeler à la lutte jusqu’au retrait du CPE.

Les directions syndicales intégrées de plus en plus à la gestion de la crise du capitalisme portent aussi une lourde responsabilité. Le 7 février, la journée d’action contre le CPE s’est déroulée sans mot d’ordre de grève nationale : privé et public. Les conséquences ont permis à Villepin de fanfaronner sur la " faible mobilisation ". Un consultant (grassement payé à la différence des précaires) a pu déclarer "  ce n’est pas parce que 350 000 mickeys descendent dans la rue qu’il faut abandonner une loi courageuse " (sic !).

La jeunesse ne s’en laisse pas compter : à Rennes, Nantes, Bordeaux, Toulouse et dans des dizaines de villes, les étudiants et les lycéens dans des AG démocratiques s’engagent dans le mouvement jusqu’au retrait du CPE. Ils nous montrent la seule voie juste : se mobiliser, informer la population, gagner le soutien des travailleurs, organiser l’action. La jeunesse a besoin du soutien de l’ensemble du pays !

La journée du 7 mars sera la prochaine journée de mobilisation, sans qu’aucun mot d’ordre de grève ne soit lancé ! Si le réformisme politique et syndical donne l’orientation, nous aurons une simple journée de contestation pour la forme, donnant à ces forces réformistes, " bonne conscience " en vue des prochaines échéances électorales !

Le 7 mars doit donner l’occasion aux " Mickeys " de montrer leur force collective, de montrer à la bourgeoisie et à ses plumitifs que la classe ouvrière unie aux jeunes et à tous les salariés possèdent la force sociale nécessaire pour battre les projets liberticides et anti-sociaux du capital.

L’URCF appelle ses militants, tous les communistes et syndicalistes de lutte de classe à agir dans leur syndicat respectif pour l’appel à une grève nationale et reconductible dans les entreprises publiques et privées afin que les cortèges rassemblent tous les opposants au projet.

Le samedi 11 mars, nous proposons que soit organisée une marche nationale à Paris " pour le retrait du CPE et CNE/ non à la précarité, des CDI pour Tous ! ".

L’URCF organisation qui travaille à la construction d’un véritable parti communiste ouvrier et marxiste-léniniste appelle toutes les organisations communistes à se rencontrer pour organiser une campagne commune et unitaire.

 

Paris le 14 février 2006

 

 

nos sites:

National: www.urcf.net

Fédération du Rhône http://site.voila.fr/coordination69

11:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.