26/02/2006

25/02/2006: Des étudiants se mobilisent contre les lois anti-terroristes

 
----- Original Message -----
Sent: Saturday, February 25, 2006 2:54 PM
Subject: Belga: Des étudiants se mobilisent contre les lois anti-terroristes

Des étudiants se mobilisent contre les lois anti-terroristes

 



BRUXELLES 23/02 (BELGA)

Des étudiants et des chercheurs de l'ULB, regroupés au sein d'un comité, ont dénoncé jeudi la loi réprimant les organisations criminelles à visée terroriste. Ils estiment qu'elle menace les libertés individuelles. Ils entendent se rendre mardi à Bruges pour soutenir un ancien étudiant de l'ULB, poursuivi avec 10 autres personnes devant le tribunal correctionnel pour son appartenance au DHKP-C (extrême gauche turque).

Ce Comité liberté d'expression et d'association (CLEA) a reçu le soutien de la députée Ecolo Zoé Genot, venue s'exprimer à la conférence-débat du CLEA qui a rassemblé 120 personnes jeudi à l'ULB.

"Les outils juridiques utilisés dans le procès du DHKP-C constituent une menace pour tous ceux qui souhaitent se mobiliser contre les injustices traversant notre société. Il s'agit d'armes pour criminaliser les mouvements sociaux", dénonce Daniel Flinker, chercheur en sociologie à l'ULB et animateur du CLEA.

Pour Zoé Genot, "le climat autour du terrorisme est une chape de plomb qui donne des pouvoirs de plus en plus amples à la police et à la justice". Elle estime qu'il faut "protéger la démocratie, mais pas à n'importe quel prix".

Bahar Kimyongur est un des 11 prévenus au procès DHKP-C, qui se tient actuellement à Bruges. Le jugement sera rendu mardi à 14h00. Sept ans de prison ont été requis contre lui. Le procureur fédéral estime qu'en revendiquant un attentat du DHKP-C de 1991, il a pris part à l'attentat lui-même car la revendication confère de la notoriété à l'organisation.
"Je ne suis qu'un lointain sympathisant qui essaie de faire connaître la situation en Turquie via le bureau d'information du DHKP-C à Bruxelles", a expliqué jeudi cet homme né en Belgique et diplômé en histoire de l'art de l'ULB en 1996.

Il a précisé devant la conférence débat qu'il avait adhéré au DHKP-C car il avait découvert son travail social pour les plus démunis en Turquie. "Le DHKP-C ce n'est pas que la lutte armée. Il a une branche armée qui a assassiné mais c'était toujours des actions ciblées contre des auteurs de coup d'Etat et contre des tortionnaires", affirme M. Kimyongur./.LAR (MVM)

11:45 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.