31/05/2006

25/05/2006: Les États-Unis doivent s'excuser de leurs mensonges devant le monde

 
----- Original Message -----
From: Info-Cuba
Sent: Thursday, May 25, 2006 5:23 AM
Subject: [Frances] Les États-Unis doivent s'excuser de leurs mensonges devant le monde

ACN 3

Service en langue française

 

Fidel Castro : Les États-Unis doivent s’excuser de leurs mensonges devant le monde

 

La Havane, 24.05.06 (ACN)  Le président Fidel Castro a affirmé aujourd’hui que les États-Unis doivent s’excuser devant l’opinion mondiale de leurs mensonges contre la Révolution cubaine.

 

C’est la deuxième émission radiotélévisée où Fidel et d’autres autorités cubaines démasquent les mensonges du magazine Forbes et dénoncent la campagne médiatique contre Cuba.

 

Francisco Soberon, président de la Banque centrale de Cuba, a commenté comment ce fut facile de démasquer Forbes à cause du manque d’arguments dans ses affirmations. « Une œuvre aussi vaste et aussi juste que celle de la Révolution cubaine ne peut être attaquée qu’avec des mensonges. », a-t-il dit.

 

Pour Abel Prieto, ministre de la Culture, la fortune attribuée à Fidel fut fabriquée par la droite la plus réactionnaire à la tête de l’empire des États-Unis, mais beaucoup de personnes se rendent compte du jeu : on attaque Fidel parce qu’on n’a pas pu le tuer moyennant 637 tentatives d’assassinat et parce que les victoires de l’Île sont trop évidentes.

 

Deux systèmes de valeurs se mettent en évidence : d’un côté, le système d’exclusion des majorités représenté par la philosophie d’exclusion de Forbes, et, de l’autre, Fidel dans sa lutte pour l’égalité et la solidarité.

 

« Personne ne peut prendre au sérieux cette histoire de la fortune de Fidel », a dit l’élu britannique George Galloway, qui a affirmé que Forbes n’est pas impartial, qu’il fait partie de la bande de Bush, de la Fondation national cubano-américaine et qu’il est donc un ennemi de Cuba. « Je suis fier de faire partie de l’opposition dans le parlement impérial de la Grande Bretagne et d’être votre compagnon », a fini Galloway en parlant directement à Fidel.

 

Des arguments, ce qui a manqué au magazine étasunien, furent exposés par le Dr.Agustin Lage, directeur du Centre d’Immunologie moléculaire, qui, connaisseur des mécanismes des multinationales pharmaceutiques, a expliqué comment les monopoles fixent des prix élevés pour les médicaments en évoquant la propriété intellectuelle des brevets, tandis qu’empêchent que d’autres pays les produisent moins chères.

 

Par ailleurs, « l’industrie pharmaceutique mondiale ne destine qu’une partie infime des ses bénéfices à la recherche des maladies provoquant 90% des décès dans le monde, tandis que le reste est consacré à la production de médicaments pour les riches des pays développés », a exprimé le médecin cubain.

 

Un autre des participants, le journaliste Roberto Polanco, a demandé les documents prouvant l’existence de la fortune de Fidel. « Comment ne sont-ils pas capables de repérer ces milliards s’ils peuvent exercer des pressions sur les banques quand il s’agit de suivre les transactions financières cubaines ? », s’est demandé le journaliste.

 

Pour Randy Alonso, journaliste cubain animateur de l’émission Mesa Redonda, de la télévision cubaine, les calculs de Forbes sont plus de l’art que de la science, d’où l’impossibilité de riposter aux dénonciations cubaines.

 

  

Service en langue française

Agence cubaine d'information

frenchnews@ain.cu

www.cubainfo.ain.cu

 

------------------------------------------------

 

Fidel Castro: EE.UU. tiene que pedir excusas al mundo por sus mentiras

 
 


_______________________________________________
Frances mailing list
Frances@ain.cu
http://ainch.ain.cu/mailman/listinfo/frances

13:11 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.