25/06/2006

23/06/2006: « Cuba agit dans l’Axe du Bien en faveur des pauvres et des droits de l’homme », a dit le ministre des Affaires étrangères à Genève


De : frances-bounces@ain.cu [mailto:frances-bounces@ain.cu] De la part de Info-Cuba
Envoyé : vendredi 23 juin 2006 16:08
À : envío frances

 

ACN

Service en langue française

 

« Cuba agit dans l’Axe du Bien en faveur des pauvres et des droits de l’homme », a dit le ministre des Affaires étrangères à Genève

 

La Havane, 23.06.06  Le ministre cubain des Affaires étrangères, Felipe Pérez Roque, a dénoncé l’illégitimité et l’absence d’autorité morale du gouvernement étasunien, qui impose ses intérêts au reste du monde à partir de sa puissance militaire.

 

Interrogé par la presse à Genève sur l’absence des États-Unis au Conseil, il a répondu qu’ils n’ont pas posé leur candidature par crainte de ne pas être élus étant donné que le vote était secret, car le fait de lancer des attaques dévastatrices ou de bombarder préventivement ne veut pas dire légitimité, et c’est leur situation.

 

Le ministre cubain a exprimé son espoir de voir supprimés la politisation, la sélectivité et le traitement discriminatoire dans le nouveau Conseil, ce qui a fait échouer la commission précédente.

 

Sur l’élection de Cuba par deux tiers des membres de l’Assemblée générale malgré les pressions des États-Unis de connivence avec l’Union Européenne, Perez Roque a signalé qu’il s’agit, outre une victoire politique et diplomatique, de la reconnaissance de Cuba par la communauté internationale.

 

En répondant aux journalistes au Club de la Presse de Génève, le Ministre a expliqué que les Cubains ont accès gratuit et universel aux nouvelles technologies de l’information, que tous les enfants à partir de cinq ans suivent des cours d’informatique à tous les niveaux de l’enseignement général, et qu’en ce qui concerne Internet le blocus des États-Unis empêche la connexion de Cuba au câble en fibre optique passant près de l’île, ce qui oblige à utiliser la voie satellitaire. « Pourtant, les satellites n’étant pas gérés par les États-Unis sont peu nombreux, ce qui rend plus chère leur utilisation et établit des limites physiques », a dit le Ministre.

 

À propos de la question de Guantanamo, il considère que le sujet ne peut être évadé étant donné sa gravité, et que la première exigence doit être la fermeture du camp de concentration et de torture où les prisonniers se trouvent depuis cinq ans sans procès judiciaire. « Pourtant, cela ne suffit pas », a-t-il affirmé,  « et les États-Unis doivent rendre ce territoire à Cuba ».

 

L’irrationalité du blocus a été également abordée. Du point de vue politique, Cuba a offert sa collaboration au gouvernement étasunien dans les questions du trafic de drogues, de l’émigration illégale et du terrorisme, ce qui a toujours été refusé. « C’est une politique irrationnelle qui arrive jusqu’au fait de considérer un délit fédéral qu’un citoyen étasunien consomme des produits cubains dans un pays tiers », a-t-il dit, en rappelant que 182 pays ont voté à l’ONU contre le blocus l’année dernière.

 

Finalement, il s’est référé à la coopération avec le Venezuela et la Bolivie en faveur des couches les plus défavorisées de la population moyennant des accords économiques équitables, et dans le domaine de la médecine et de l’éducation. « Cuba agit dans l’Axe du Bien en faveur des pauvres, en faveur des droits de l’homme », a-t-il dit pour finir son intervention, reprise largement par www.voltairenet.org, site du Réseau Voltaire. 

 

 

Service en langue française

Agence cubaine d'information

frenchnews@ain.cu

www.cubainfo.ain.cu

 

------------------------------------------------

16:25 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.