28/06/2006

26/06/2006: Déclaration de la Coalition «Venezuela nous sommes avec toi» (Chapitre de Montréal)


De : Antonio Artuso [mailto:pueblo@sympatico.ca]
Envoyé : lundi 26 juin 2006 22:06
À : 00-artusoantonio
Objet : USA - Venezuela - Declaration

 


 

FRANÇAIS + ESPAÑOL

 

À diffuser largement + A difundir ampliamente

 


 

Déclaration de la Coalition «Venezuela nous sommes avec toi» (Chapitre de Montréal)

À propos des menaces dirigées contre le Venezuela

Juin 2006

 

 

La Coalition «Venezuela nous sommes avec toi» (Coalición Venezuela Estamos Contigo) constate avec inquiétude une escalade des mesures concrètes adoptées en guise de menace contre la République bolivarienne du Venezuela.

 

Étant conséquents avec la déclaration de principes qui régit notre organisation, nous alertons le public au sujet des graves provocations dirigées contre le processus bolivarien par les États-Unis et ses alliés européens regroupés au sein de l'OTAN.

 

L'histoire guerrière et arrogante de l'Empire états-unien est bien connue.  Se basant sur la doctrine Monroe, qui proclame le principe de «L'Amérique aux Américains», les États-Unis ont pillé l'Amérique centrale et du Sud ainsi que les Antilles, en appliquant une stratégie violente et criminelle, en toute impunité.

 

L'arrivée au pouvoir du président Hugo Chávez Frias, qui défend les conceptions bolivariennes, a changé le rapport de force dans le sous-continent en intensifiant le mouvement de libération des peuples contre le néocolonialisme dominant et en préparant l'établissement d'une véritable souveraineté des États nations.

 

Appliquant sa théorie de la guerre préventive, Bush et ses faucons comptent détruire l'influence de la Révolution bolivarienne, qui met en danger leur politique hégémoniste basée sur les profits et mise en œuvre dans les pays latino-américains, considérés par les États-Unis comme leur arrière-cour, et dans tous les pays du monde.

 

Les États-Unis et l'OTAN menacent ouvertement d'occuper la mer des Antilles, d'une part en effectuant un déploiement impressionnant de militaires européens et états-uniens, de sous-marins nucléaires lance-missiles, de chasseurs-bombardiers, d'hélicoptères de combat et, d'autre part, en postant le Commandement Sud à Curaçao et de Guadeloupe.  Ces faits montrent clairement qu'ils ne se trouvent pas au large des côtes vénézuéliennes pour une simple croisière de plaisir.

 

Les Etats-Unis disposent d'une grande variété de stratégies offensives et défensives qu'ils utilisent constamment contre les gouvernements qui ne se soumettent pas à leur «pensée unique» et qui ne suivent pas l'évangile du profit des entreprises transnationales, spécialisées dans le pillage.  Voyant que le gouvernement bolivarien du Venezuela lui a claqué la porte au nez et ne lui permet plus de s'approprier les matières premières selon les conditions antérieures, la Maison blanche a maintenant recours à des méthodes de provocation et d'intimidation propres à la pègre.

 

Malgré l'échec de toutes leurs conspirations durant le coup d'État et les différentes élections et référendum, les États-Unis maintiennent l'espoir de déstabiliser et de désarticuler le pays par toutes sortes de complots, par la satanisation du président et de la Révolution bolivarienne, par des campagnes de rumeurs calomnieuses, des assassinats, des mouvements séparatistes et, dernièrement, par le recours à une démonstration de force, menaçant ainsi, au moindre prétexte, d'envahir ouvertement le Venezuela.

 

Mais les bolivariens ne sont pas perdus dans les nuages.

 

Ils n'aiment pas la guerre.  Ils souhaitent établir des relations de paix, d'entente et de solidarité avec tous les pays du monde.

 

Ils luttent contre la misère, pour le partage des terres, pour l'établissement d'écoles et d'hôpitaux dans les différentes localités, de banques du peuple.  Il composent des chansons et des poèmes et développent la culture populaire.  Ils participent aux politiques sociales et économiques.  Devenus maîtres de leur pays, aguerris et sûrs de leur avenir, ils défendront, de toute évidence, leurs acquis, et s'ils sont confrontés à une guerre asymétrique, ils répondront par une guerre de résistance contre l'envahisseur, une guerre patriotique.

 

Ici ou là-bas, nous continuerons à appuyer la «Revolución Bonita», la belle révolution.

 

L'Empire états-unien porte la mort et la destruction en son sein.  Il sera détruit par sa propre nature perverse et parce que l'heure du socialisme du 21ème siècle a sonné.

 

Bolivar est revenu pour de bon!

 

Carmen Concha

pour la Coalition Venezuela nous sommes avec toi - Chapitre de Montréal

(Coalición Venezuela Estamos Contigo - Capitulo Montreal)

 

 

 

Pronunciamiento de la Coalición Venezuela Estamos Contigo (Capitulo Montreal)

sobre las amenazas contra Venezuela

Junio de 2006

 

 

La Coalición Venezuela Estamos Contigo ve con preocupación la escalada de amenazas concretas que se están desarrollando contra la Republica bolivariana de Venezuela.

 

Consecuentes con nuestra declaración de principios que rige nuestra organización, alertamos a la opinión pública de las graves provocaciones dirigidas contra el proceso bolivariano por Estados Unidos y sus aliados europeos, agrupados en la OTAN.

 

La historia guerrera y prepotente del Imperio es conocida.  Basándose en la doctrina Monroe, América para los americanos,  han depredado América del Sur y el Caribe, usando una estrategia turbia y asesina, impunemente.

 

La subida del presidente Hugo Chávez Frías, con el ideario bolivariano, cambió la correlación de fuerzas en el subcontinente, levantando una cruzada de liberación de los pueblos contra el neo-colonialismo imperante y auspiciando la real soberanía de los Estados Naciones.

 

Basándose en su teoría de la guerra preventiva, Bush y sus halcones pretenden destruir  la influencia de la revolución bolivariana  que ha  puesto en peligro su política hegemónica y lucrativa en el patio trasero y en en mundo entero.

 

La abierta amenaza de la ocupación del mar Caribe por Estados Unidos y la OTAN con un despliegue impresionante de militares europeos y yanquis, submarinos nucleares, lanza misiles,  caza bombarderos, helicópteros acorazados y el Comando Sur apostado en Curazao y Guadalupe, demuestran, fehacientemente,  que no están en un viaje de placer, frente a las costas  venezolanas.

 

USA  posee un gran surtido de estrategias ofensivas y defensivas  usadas habitualmente contra gobiernos que no se someten al Pensamiento Único y que no siguen el evangelio lucrativo de las  corporaciones depredadoras trasnacionales.  Como el gobierno bolivariano  les cerro la puerta y no pueden  apropiarse de las materias básicas de Venezuela, la Casa Blanca pasa a la etapa de la provocación matonesca.

 

A pesar de haber fracasado en todas sus conspiraciones, desde un golpe de Estado y en elecciones y referendos, no pierde la esperanza de desestabilizar y desarticular el país con todo tipo de complots demonizando al presidente y a la revolución bolivariana, con campanas de rumores calumniosos, asesinatos, movimientos separatistas y en estos momentos con una demostración de fuerza con la amenaza, al menor pretexto, de una invasión abierta.

 

Pero los  bolivarianos no están en el limbo.

 

No aman la guerra, quieren la paz y el entendimiento y la solidaridad  con todos los países del mundo.

 

Están luchando contra la miseria, repartiendo la tierra, abriendo escuelas, levantando casas, hospitales en los poblados, bancos del pueblo, creando canciones, poemas, cultura popular, participando en las políticas sociales, económicas, dueños de su país, seguros y realizados, por supuesto, que defenderán lo ganado y si viene una guerra asimétrica, responderán con la guerra de resistencia, la guerra patria.

 

Nosotros aquí y allá seguiremos respaldando la Revolución Bonita.

 

El Imperio lleva la muerte y la destrucción en su seno.  Será destruido por su misma naturaleza perversa y por que ha llegado el momento de la real existencia del socialismo del siglo veintiuno.

 

Bolívar ha vuelto para quedarse.

 

Coalición Venezuela Estamos Contigo - Capitulo Montreal

 

Carmen Concha

 


 

21:34 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.