10/08/2006

09/08/2006: Chavez: Le Venezuela va probablement rompre ses relations diplomatiques avec Israël


De : FISCHER BERNARD [mailto:fischer02003@yahoo.fr]
Envoyé : mercredi 9 août 2006 22:47
Objet : LE GOUVERNEMENT ISRAELIEN DECIDE LE BOMBARDEMENT DE CARACAS

 

Chavez: Le Venezuela va probablement rompre ses relations diplomatiques avec Israël [1]

 

Les relations diplomatiques entre le Venezuela et Israël sont en instance de rupture.

Le président vénézuélien, Hugo Chavez, a annoncé mardi à Caracas que le Venezuela allait probablement rompre ses relations diplomatiques avec Israël en signe de protestation contre les actions militaires de l'Etat hébreu au Liban, annonce l'agence Reuter.

La semaine dernière le dirigeant vénézuélien avait déjà ordonné le rappel de l'ambassadeur du Venezuela en Israël.

En signe de réciprocité Tel-Aviv avait aussitôt demandé au chef de la mission diplomatique israélienne à Caracas de rentrer en Israël.

 

 

Tension dans les relations entre le Venezuela et le régime sioniste[2]

 


Le Venezuela et le régime sioniste ont rappelé, respectivement, leurs ambassadeurs. Le Président vénézuélien, Hugo Chavez, a condamné, à plusieurs reprises, les crimes du régime sioniste, depuis le début de l'offensive contre le Liban, et le régime sioniste a annoncé, dans un communiqué, que la position du Président vénézuélien était similaire à celle de son homologue iranien, Mahmoud Ahmadinedjad. Le Venezuela est le premier pays à rappeler son ambassadeur de Tel-Aviv, en guise de protestations contre l'offensive israélienne contre le Liban, tandis que Hugo Chavez accuse les Etats-Unis d'être complice du régime sioniste, dans le massacre des femmes et des enfants. Cette démarche du gouvernement vénézuélien a laissé son impact, d'autant plus que la majorité des dirigeants latino-américains, y compris, le Président brésilien, le Président bolivien et le Président uruguayen, ont condamné, à leur tour, les crimes du régime sioniste contre le Liban. Ceci étant, à l'intérieur du pays, Chavez a été accusé d'antisémitisme, par la Communauté juive du pays, forte de 15.000 âmes, une communauté, qui soutient l'opposition et dirige les médias privés anti-gouvernement. A cela s'ajoute le rôle qu'ont joué les juifs vénézuéliens dans le coup d'Etat de l'an 2002. De même, les prises de positions de Chavez, sur les plans économiques et politiques, ne plaisent pas du tout aux Juifs vénézuéliens. Le Président Chavez a adopté une position pro-arabe et il a condamné, jusqu'à présent, à maintes reprises, les actions et les crimes du régime sioniste, à l'encontre des pays arabes. En tout état de cause, la décision du gouvernement vénézuélien de rappeler son ambassadeur de Tel-Aviv peut servir d'exemple à suivre, par les autres pays de l'Amérique Latine, soulevant, par là même, l'inquiétude du régime sioniste et des Etats-Unis.



[1] Ria Novosti
[2] Irna

 

Mercredi 09 Août 2006

 

www.alterinfo.net

  

14:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : histoire, otan, actualite, belgique, barbarie, crimes, colonialisme, guerre, imperialisme, israel, liban, onu, occupations, palestine, politique, presse, romain, racisme, resistance, sionisme, silence, terrorisme, usa, solidarite | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.