20/09/2006

20/09/2006: Appel à l’aide pour trouver un pays d’accueil aux Tunisiens menacés d’expulsion en Tunisie

C’ est en EURO-DICTATURE capitaliste …

Il paraît que la « gauche » est au pouvoir en Italie …

RoRo

 

 

 

De : Joss Rovélas [mailto:jossrovelas@msn.com]
Envoyé : mercredi 20 septembre 2006 15:39
Objet : Fw: Appel à l'aide pour les Tunisiens menacés d'expulsion d'Italie

 


From: "maria.poumier" maria.poumier@wanadoo.fr



Collectif de la Communauté Tunisienne en Europe

1 rue Cassini, 75014 Paris – Tél. : +33 (0)1 43 29 68 98 ; mondher.sfar@club-internet.fr



Appel à l’aide pour trouver un pays d’accueil aux Tunisiens menacés d’expulsion en Tunisie

 
Paris le 18 septembre 2006


            C’est un appel désespéré que nous lançons à quiconque pourrait aider les Tunisiens menacés d’expulsion d’Italie, malgré que les autorités judiciaires italiennes n’ont rien trouvé à leur reprocher après les accusations de terrorisme qu’on leur a collé.


            Les demandes d’asile ont été repoussées, le recours à la Cours européenne des droits de l’homme ne donne pas de garanti quand il n’y a pas de refus de saisir le gouvernement Italien, comme l’a décidé aujourd’hui la Cour sollicitée en urgence par Mohamed Soltani.


            Le seul espoir qui reste : c’est de trouver un pays d’accueil qui accepterait de les recevoir.


            Nous demandons à toute personne de bonne volonté ou à toute association qui est sensible à ce drame d’apporter son aide en conseil ou en démarches pour sauver ces Tunisiens d’un sort tragique voulu par le gouvernement italien, malgré nos appels et nos démarches.


 


Personnes menacées dans l’immédiat (liste provisoire) :


 
- Nassim Saadi, né le 30/11/1974 en Tunisie, a purgé 4 ans et demi de prison en Italie pour faits de terrorisme dont il a finalement été innocenté. Il a fait l’objet d’une décision ministérielle d’expulsion. Sa demande d’asile a été refusée. La Cour européenne des droits de l’homme a demandé à l’Italie de surseoir à l’exécution de la décision ministérielle d’expulsion en attendant des garanties du respect de l’article 3 de la Convention des droits de l’homme. Il suffit que le Gouvernement italien envoie une réponse à la Cour pour que l’Italie soit autorisée à procéder immédiatement à l’expulsion. M. Nassim vit en concubinage et a un enfant de nationalité italienne. Le Tribunal militaire de Tunis l’a déjà condamné à vingt ans de prison pour les mêmes faits dont il a été innocenté en Italie. Il risque d’être torturé et emprisonné à 20 ans de prison s’il rentre en Tunisie.


 


- Kamel Darraji : né le 22 juillet 1967 en Tunisie, marié, 4 enfants en Italie ; décision ministérielle d’expulsion ; accusé de terrorisme en février 1999, innocenté, cassation prévue pour le 29 septembre 2006 ; assigné à résidence à Milan ; depuis le 13 août 2000 son passeport n’est plus valide et le Consulat tunisien refuse de le lui renouveler. Il craint pour sa vie, car il a été jugé en 1999 par le Tribunal militaire à Tunis et condamné à 10 ans de prison pour des faits jugés en Italie et pour lesquels il a été innocenté. Il a introduit en 2005 une requête contre l’Italie n° 11549-2005 auprès de la Cour européenne des droits de l’homme pour risque d’expulsion. Demande votre protection.


 


- Najib Ouaz, né le 12/04/1960, à Hékaima, Tunisie. Il a été arrêté en 1997 à Bologne pendant 26 jours, poursuivi en justice pour terrorisme. En 2003 la justice l’a relaxé et innocenté. En mai 2006 il a été à nouveau interpellé pour les mêmes accusations, que le Tribunal a rejetées. Depuis 1997 sa famille en Tunisie a été

persécutée par les autorités. Il a reçu des menaces d’agents tunisiens à Bologne qui l’ont laissé sans passeport jusqu’aujourd’hui. Il craint pour sa vie en cas de retour en Tunisie.


 


- Mohamed Soltana, né le 19/03/1973, établi à Bologne depuis 1987, il a 4 enfants. Il a fait l’objet de perquisition à son domicile en 1998, et il a été relâché. Le 12 septembre 2006 il fut l’objet d’une nouvelle perquisition, il a été l’objet d’une décision ministérielle d’expulsion. Il est retenu au Centre de Milan où la police a refusé de lui permettre de présenter une demande d’asile. En 2005, le ministère tunisien de l’Intérieur a refusé le renouvellement de son passeport. En cas de retour en Tunisie il risque d’être torturé et d’être jugé par le Tribunal militaire de Tunis selon la loi tunisienne de lutte contre le terrorisme.


 


Prière de contacter Me Barbara Menara et Me Sandro Clementi à Milan : Tél. cabinet  : +330270009308 ;

Tél portable : +393381340029 ; Fax : +39027492241.

            Avec nos meilleures salutations


 

                                  
Le Président : Mondher Sfar

Les commentaires sont fermés.