17/02/2007

14/02/2007: "Au moins 1.245 vols non déclarés de la CIA"

De : forumcommuniste@googlegroups.com [mailto:forumcommuniste@googlegroups.com] De la part de Al Faraby
Envoyé : mercredi 14 février 2007 17:08

Objet : [ForumCommuniste] Vols de la CIA: un rapport du Parlement européen accuse Berlin, Londres et Rome de complicité

 

"Au moins 1.245 vols non déclarés de la CIA"

 

Mercredi 14 février 2007

Vols de la CIA: un rapport du Parlement européen accuse Berlin, Londres et Rome de complicité

 

 

Le Parlement européen a approuvé mercredi un rapport controversé qui accuse notamment l'Allemagne, la Grande-Bretagne et l'Italie d'avoir fermé les yeux sur le transport clandestin de détenus par la CIA, en apparente violation de la législation européenne sur les droits de l'Homme.

Réunis en séance plénière à Strasbourg, les députés européens ont adopté le rapport dans un vote plus serré que prévu: 382 voix pour, 256 contre et 74 abstentions. Le document de 76 pages accuse certains Etats européens de complicité dans l'affaire des vols orchestrés par la CIA pour transporter des suspects de terrorisme vers des centres de détention secrets à l'étranger.

Selon le rapport, au moins 1.245 vols non déclarés de la CIA ont transité par l'espace aérien européen ou fait escale sur le Vieux Continent après le 11 septembre 2001. Les députés ont demandé l'ouverture d'une enquête dans les 14 pays impliqués, dont certains ont déjà mené des investigations sur les activités de la CIA.

Le document évoque des preuves indirectes indiquant la présence de détenus dans certains des vols. Le Parlement note également que nombre de ces avions étaient régulièrement utilisés pour le transfert de prisonniers, de l'Afghanistan vers Guantanamo ou des centres de détention secrets.

Plusieurs éléments indiquant une collusion entre la CIA et des Etats européens sont évoqués. Selon le rapport, des télégrammes des services secrets britanniques suggèrent que l'enlèvement de deux Britanniques, transférés à Guantanamo, a été facilité par des informations qu'ils ont fournies.

En Italie, des responsables de la sécurité et du renseignement auraient joué un rôle actif dans le rapt de l'imam égyptien Abou Omar, enlevé par la CIA à Milan. De son côté, la police allemande se voit reprocher d'avoir livré au FBI des informations sur Mohammed Zammar, qui ont facilité l'enlèvement de ce citoyen allemand, arrêté par des agents américains et torturé au Maroc et en Syrie.

Le rapport a suscité de profondes divergences au Parlement européen. Selon les députés socialistes et libéraux, il met en lumière une série d'enlèvements par des agents américains après les attentats du 11 septembre 2001 et démontre un contrôle insuffisant du Parlement sur les services de sécurité européens. "Nous devons être vigilants pour que ce qui s'est passé ces cinq dernières années ne se reproduise plus jamais", a déclaré le député socialiste italien Giovanni Fava, rapporteur du texte.

Mais les élus du Parti populaire européen et des démocrates européens (PPE-DE, droite) ont estimé qu'il n'apportait pas de preuves suffisantes pour mettre en cause des gouvernements. Des critiques présentes dans la copie initiale ont été édulcorées, mais visiblement pas assez à leur goût. "Nous avons cherché à améliorer le rapport, je ne crois pas que nous ayons tout à fait réussi", a estimé le député italien Jas Gawronski, membre du groupe PPE, qui a largement voté contre le texte.

Des passages critiquant la Grande-Bretagne pour son manque de coopération présumé avec l'enquête parlementaire ont été retirés du rapport à la demande insistante des députés travaillistes britanniques. La tonalité du texte final à l'égard du gouvernement de Berlin a également été adoucie sous la pression des sociaux-démocrates allemands.

Mais le Parlement a maintenu ses objections sur le témoignage de Javier Solana, haut représentant de l'UE pour la politique extérieure, accusé d'"omissions" dans ses déclarations à la commission temporaire du Parlement qui a rédigé le rapport. L'Allemagne, qui occupe la présidence tournante de l'UE, a rejeté ces critiques, estimant que M. Solana avait "offert une coopération dans les limites de ses possibilités".

Le document n'apporte pas la preuve que la CIA a géré des prisons secrètes en Europe, une allégation qui avait déclenché cette enquête en 2005. Les eurodéputés ont renoncé à une menace de sanction contre les Etats qui auraient enfreint la législation en abritant des prisons secrètes ou en facilitant le transfert clandestin de détenus vers des pays où ils risquaient d'être torturés.

 

ForumCommuniste

 

- Pour visiter le site, allez à :
http://perso.wanadoo.fr/forumcommuniste/index.htm

 

- Pour vous inscrire à la liste de diffusion, envoyez un message à :
ForumCommuniste-subscribe@googlegroupes.com

15:51 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.