26/03/2007

24:03:2007/ QUAND LA POLICE FRANÇAISE ARRÊTE LES DIRECTRICES D’ÉCOLES MATERNELLES

C’ est en EURO-DICTATURE capitaliste : des rafles comme sous l’ occupation nazie  …

RoRo

 

 

 

De : Transfer_info@yahoogroupes.fr [mailto:Transfer_info@yahoogroupes.fr] De la part de Meryem
Envoyé : samedi 24 mars 2007 23:32

Objet : [Transfer_info] SANS-PAPIERS : Quand la police française arrête les directrices décoles maternelles

 

QUAND LA POLICE FRANÇAISE ARRÊTE LES DIRECTRICES D’ÉCOLES MATERNELLES

Publié le 24-03-2007

 

Une directrice d’école arrêtée pour avoir voulu protéger des parents "sans papiers" de deux élèves dont elle a la responsabilité : cela s’est passé cette semaine, rue Rampal dans le 19ème arrondissement de Paris. Face à la mobilisation, le gouvernement a renoncé à une mise en examen de la directrice pour « outrage et dégradation de biens publics en réunion ».

"Des policiers se sont présentés par deux fois cette semaine à la porte de l’école Rampal pour y interpeller la première fois la tante sans papiers d’un élève, la seconde fois un grand-père dans la même situation", rapporte RESF.

 

"Les deux fois les choses se sont mal passées : aux parents d’élèves qui demandaient ce qui se passait, les policiers ont répondu de façon rogue. A ceux qui s’indignaient de voir des parents innocents interpellés sous les yeux des enfants, ils ont répliqué en les bousculant et en projetant des gaz lacrymogènes au beau milieu d’une petite foule d’élèves de maternelle, de mères et d’enfants en poussettes !

 

Il ne s’agit ni d’initiatives intempestives de policiers maladroits, ni de bavure. La preuve en est que ce matin, la directrice de l’école maternelle Rampal était convoquée au commissariat de la rue Erik Satie où elle a été mise en examen pour « outrage et dégradation de biens publics en réunion ». Il semblerait que les autorités aient envisagé (avant d’y renoncer devant le tollé) de convoquer d’autres personnes pour d’éventuelles mises en examen."

 

Le Réseau Education Sans Frontières souligne que "Ces événements surviennent après la rafle des sans papiers venant aux restos du cour à Belleville, après la mise en examen de Florimond Guimard, instituteur et militant RESF de Marseille « coupable » d’avoir défendu un père d’élève expulsé, de Kadidja, militante de l’Apeis « coupable » d’avoir protesté dans un avion contre l’expulsion d’un étudiant malien, de Michel Guérin « coupable » d’avoir dénoncé vivement la politique de Sarkozy, du placement en garde à vue d’un militant et d’une marraine citoyenne à Strasbourg."

 

Nous appelons tous nos lecteurs à intervenir s’ils sont témoins de tels actes honteux. Il ne faut pas laisser la police pratiquer des rafles impunément. Avant qu’il ne soit trop tard, car nous ne pourrons pas dire : "one ne savait pas".

 

CAPJPO-EuroPalestine

 

Source : http://www.europalestine.com/article.php3?id_article=2570

 

***

 

Cela donne envie, non?

 

 

Source : http://www.europalestine.com/IMG/jpg/UMP-laFrance-dapres.JPG

10:46 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.