27/03/2007

26/03/2007: Immigration choisie " hors des jours étrangers" et.. .dehors les étrangers

De : Joss Rovélas [mailto:jossrovelas@yahoo.fr]
Envoyé : lundi 26 mars 2007 17:04

Objet :  Immigration choisie " hors des jours étrangers" et.. .dehors les étrangers

 

from : joluste@wanadoo.fr

 

-------Message original-------

 

>De : Jocelyne

Date : 24/03/2007 08:11:37

 

Sujet : Immigration choisie " hors des jours étrangers" et...dehors les étrangers

 

Histoire ordinaire d'un Haîtien sur notre in Martinique !

 

F.R est en Martinique, il y travaille, il est aimé et respecté par son employeur

Il a fui son pays et instruit une demande de réfugié politique auprès de l'OFPRA

Il a , régulièrement fréquenté "l'espace d'accueil "des étrangers à la Préfecture de Martinique.

D'attentes matinales , en queues s'étirant sur le trottoir dès 2, 3, 4 heures du matin, sous les pluies et le "serin"

En bousculades pour crier son nom au fonctionnaire aigri qui ouvre les grilles avec l'amabilité choisie dévolue à l'étranger qui dérange

A l'attente sous le soleil, en heures qui s'étirent, en bousculades et cris et rebuffades

En " revenez demain" au bout d'heures et d'heures d'attentes infernales

En peurs et stress accumulés

En craintes qui s'installent , la peur au ventre pour ceux restés au pays et qui attendent les quelques euros du travail  leur permettant de survivre

Au papier blanc, enfin  obtenu , et qui ne dit rien d'autre que" valable jusqu'au ..."

La date fatidique arrivée

De nouveau les heures de nuit sur le trottoir, le petit matin de fatigues, debout en files immigrées

Les pluies matinales

Les peurs

La grille qui s'entrouve

Les noms jetés, criés

Les" c'est fini pour aujourd'hui, revenez"

Et "vous n'êtes pas dans la liste"

Vous revenez ,encore et encore

Et vous devenez un immigré sans papier

Un immigré rendu clandestin

Un immigré expulsable

Le mécanisme de l'immigration choisie fonctionne bien

mécanisme bien rodé

Ceux la et celles la seront dans le quota requis  des expulsés.

 

Alors F.R est arrêté au petit matin en se rendant à son travail

emmené au poste, de police puis à l'aéroport

En salle de rétention

Il appelle son employeur de son portable

Le réseau d'aide fonctionne relayé par des bénévoles dévoués

Son employeur n'est pas militant, c'est un Martiniquais honnête,

Il s'étonne, pas encore révolté

Convaincu qu'il s'agit d'une erreur et qu'il faut présenter les bons papiers

A 6 heures du matin le lendemain, le voila assis devant la PAF, tremblant et terrorisé tout d'un coup en réalisant que son employé peut être expulsé, et se pose des questions sans réponse

Ce n'est pas encore un militant, une famille de bonnes gens, de bons Martiniquais généreux et respectueux du système

Larmes et papiers fébrilement remis

Les papiers d'employeur dûment remplis, les fiches de salaires dûment établies, les salaires dûment versés

Il s'entend dire qu'il est, lui, en situation irrégulière pour avoir employé illégalement un étranger !

 

Il a pu agiter le réseau d'aide aux immigrés en Martinique, quelques unes se mobilisent, se déplacent, téléphonent, expliquent ...

La demande a été faite à l'OFPRA, le dossier est amené à la PAF

L'employeur, surpris apprend que le frère  de F.F a été assassiné, sa maison brûlée, ses enfants enlevés, rançonnés et qu'il a fallu trouver 4000 dollars pour qu'ils soient restitués à la famille. La communauté haïtienne au Canada a aidé à payer la rançon.

 Le père a fui en Martinique pour sauver sa vie , a  pu protéger  sa famille et doit lui assurer . Protection  et survie

L'employeur apprend avec tristesse tout cela et dira " je savais qu'il avait des problèmes, mais quelle pudeur, il ne m'a rien raconté "

 

Toute la journée de rétention en Martinique, les démarches se poursuivent

Les avocats contactés réclament 1000 euros tout de suite pour intervenir

Comment trouver 1000 euros en quelques heures ?

Le portable de F.R se décharge et il a, bien sûr, laissé sa recharge à son domicile

 

Puis

Nous apprenons qu'il a été transféré en Guadeloupe où il est retenu à la PAF

On fait pression sur lui pour qu'il signe son expulsion

Il refuse

Le réseau d'aide aux réfugiés multiplient les appels et insiste pour que l'OFPRA soit informée

Oui dit-on nous avons les photocopies et nous attendons l'original  de Martinique pour le présenter à l'OFPRA à Basse Terre

Le réseau d'aide aux réfugiés/immigrés contacte un avocat en Guadeloupe pour recréer un réseau militant

Une avocate spécialiste qui travaille sur le problème des immigrés sera jointe enfin

Nous apprenons successivement qu'il a été expulsé à 16h20 sur l'avion en partance pour Haïti, puis il appelle de la salle de rétention sur le portable d'un autre immigré , retenu lui aussi, pour dire qu'il est encore en Guadeloupe et qu'il doit être jugé dans les heures qui suivent...

L'avocate demande 1625 euros dans la demi-heure qui suit, expliquant que c'est un travail et qu'il doit être payé.

L'employeur offre 400 euros sur le champ mais ne peut pas plus

On téléphone aux amis Haïtiens qui ont payé la rançon pour les enfants

Personne ne peut payer dans la demi-heure la somme de 1625 euros

Le sort en est jeté

Prions pour ceux qui croient, qui en Dieu, qui en la justice de notre pays pour que F.R ne soit pas expulsé

 

F.R est toujours en rétention

 

Et je me rappelle cet homme vertical, ce défenseur inlassable des pauvres , des immigrés, du peuple algérien , du petit peuple Martiniquais ;Marcel Manville qui fut , avec moi, militant, avocat bénévole de l'association que j'avais créée " Collectif pour la libre circulation et l'échange  en Caraïbe" et de mon autre association " Collectif contre la répression en Haîti " du temps de Cedras en 1991

 

C'était avant SARKOZY et l'immigration choisie

Et puis, la société de consommation se développe plus vite et mieux que le bénévolat

En hommage à tous les Marcel MANVILLE

 

Jocelyne Arnoux- être humain-

21:47 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.