21/04/2007

16/04/2007: Quand l'Etat sioniste ne supporte plus les témoins de ses crimes...

De : rim9969 [mailto:rim9969@yahoo.fr]
Envoyé : lundi 16 avril 2007 19:51

Objet : Quand l'Etat sioniste ne supporte plus les témoins de ses crimes

 

 

 

Quand l'Etat sioniste ne supporte plus les témoins de ses crimes

Rim al-Khatib

16/4/2007

 

Dr. Azmi Bishara est devenu indésirable chez les sionistes qui occupent son pays. Sheikh Raed Salah est menacé de mort par les groupes sionistes extrémistes et menacé d'expulsion de son propre pays par l'institution qui se fait appeler Etat et qui a occupé la Palestine, en 1948.

Certains ont voulu nous faire croire qu'un Etat qui se construit sur la terre d'un peuple spolié peut un jour devenir normal et se faire une place "normale" au sein des peuples civilisés. Nous savions qu'il est impossible à Israël de se civiliser. Un Etat fondé sur la spoliation, sur le racisme, sur l'expulsion et l'oppression du peuple palestinien et des peuples arabes ne peut qu'aller dans ce sens, surtout lorsqu'il tire sa force et son arrogance des Etats impérialistes, Etats-Unis et Europe, qui le soutiennent et le maintiennent en vie.

 

Aujourd'hui, il devient de plus en plus clair que l'Etat sioniste ne supporte plus la présence des Palestiniens de 48. Pendant un temps, il a bien été obligé de leur accorder "sa" citoyenneté, mais aujourd'hui, c'est trop... Imaginez-vous, "ils" en ont abusé. "Ils" ont osé réclamer des droits, dans l'Etat juif et pour les Juifs, comme s'ils étaient chez eux et "ils" osent rejeter le caractère juif de cet Etat....

 

Ce sont des Arabes, des chrétiens, des musulmans, des druzes, comme aime Israël à les distinguer, à les dissocier, pour ne pas dire palestiniens. Et avec ça, ils osent rester dans ce pays (en fait dans leur pays). Ils ne se considèrent même pas immigrants, mais propriétaires légitimes de ce pays envahi par les sionistes venus d'Europe et d'ailleurs, venus pour prendre ce qui ne leur appartient pas. Ils se comportent comme s'ils étaient chez eux, affirment leur solidarité avec leurs frères bombardés et emprisonnés, font des conférences sur le nationalisme arabe et la libération de la terre, se mobilisent pour le Naqab, pour al-Quds, pour al-Lid, Yafa, la Galilée, et même le Golan, rassemblent leur peuple, saluent la résistance au Liban et prennent position contre les traîtres arabes.... Tout cela, profitant de la "démocratie blanche" sioniste.

 

Ces Arabes, chrétiens, musulmans, druzes, ce sont les Palestiniens de l'intérieur, ceux qui se battent quotidiennement non plus pour rester en vie dans cet Etat spoliateur, mais pour réclamer leurs droits nationaux. Ils ont fini avec la mascarade de réclamer des "droits égaux" car on ne peut être l'égal de son oppresseur. Ce fut un leurre, ou une étape. L'institution israélienne est incapable de les intégrer car elle est fondamentalement raciste et coloniale. L'illusion de la présence de députés palestiniens à la Knesset est en train de s'évanouir... Car ces Palestiniens, qui vivent dans leur pays, qui ne veulent pas s'en aller, sont les gardiens des lieux saints, des lieux profanes, des lieux palestiniens. Ils sont les témoins des crimes et des actes abominables commis lors et depûis la fondation de cet Etat. Ils sont une épine dans le pied de l'Etat colonial et comptent le rester.

 

Dr. Azmi Bishara est sous la menace d'une expulsion, arrestation ??? Il est accusé, selon un dossier secret par la Shabak et l'institution sioniste, alors qu'il a joué le jeu de leur démocratie. Mais la presse sioniste aux abois se permet de localiser et de diffuser la photo de sa maison, de diffuser des "fuites" des services sécuritaires, créant un état d'alerte au sein de la population palestinienne. C'est par la presse sioniste que les Palestiniens essaient de comprendre ce qui "reproché" au président du Rassemblement national démocratique, car ni la Shabak, ni les autres institutions ne veulent parler directement aux Palestiniens. Après la menace qui pèse sur le mouvement islamique, sur le mouvement Abnaa al-Balad, c'est maintenant au tour du Rassemblement, surtout que ce dernier a fait un coup de maître ces derniers temps, en axant sa campagne contre le service civil des Palestiniens au profit de l'institution coloniale sioniste, et notamment contre le service militaire imposé aux Druzes palestiniens. Il semblerait, d'après certaines déclarations palestiniennes, que l'Etat sioniste en soit excédé...

 

 

En fait, l'attaque contre dr. Azmi Bishara est une attaque contre tous les Palestiniens de l'intérieur, et notamment ceux qui refusent de se taire et qui réclament leurs droits natinaux.

 

Pour l'institution sioniste, ils sont un danger démographique (ce fut le cauchemar de Golda Meier) et pour la shabak, récemment, ils sont devenus un danger stratégique, pire que celui représenté par l'Iran, paraît-il. Dans son rapport, la Shabak conseille les arrestations et l'interdiction de partis et mouvements palestiniens qui refuseraient de se plier à la règle du caractère juif de l'Etat d'Israël. Refuser ce caractère équivaudrait à un crime ou un acte de "traîtrise"....

 

Un peuple désarmé, un peuple dont la seule force est de rester dans son pays et de réclamer ses droits, ce peuple est devenu un danger stratégique pour l'institution sioniste.  Ne pouvant faire face au Hezbollah, ne pouvant faire face au gouvernement palestinien issu de l'Autorité palestinienne, ne pouvant faire face aux Palestiniens de 48, Israël prend la fuite en avant....

 

C'est ainsi que s'effondrent les empires...

11:30 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.