21/04/2007

20/04/2007: Sarkozy: dette morale, excuses et réparations, uniquement pour ceux qui sont revenus des colonies...

De : Gilbert Leonard [mailto:gleonard@laposte.net]
Envoyé : vendredi 20 avril 2007 3:20

Objet : [1] Nicolas Sarkozy : dette morale, excuses et réparations, uniquement pour ceux qui sont revenus des colonies

 

Paris, le 20 avril 2007

Sarkozy: dette morale, excuses et réparations, uniquement pour ceux qui sont revenus des colonies.
Source vidéo:
    http://www.sarkozy.fr/video/index.php?intChannelId=1&intVideoId=312
    http://www.dailymotion.com/video/x1qp60_sarkozy-a-un-reve

Dans un discours à Toulon le 7 février 2007, Nicolas Sarkozy a fait un discours de plus 70 minutes centré autour de "la nécessité de restituer la Méditerranée dans son rôle <civilisateur>".
Ce discours est truffé de contradiction
s.

Selon Sarko, il ne faut pas que les Européens oublient le passé "glorieux" des colonisateurs;
mais il faut selon lui que les colonisés oublient le drame de la colonisation [qu'ils subissent pourtant encore aujourd"hui]
Cet homme au double langage explique comment il rêve du "retour du rêve des empereurs du saint empire" pour "refaire une politique de civilisation", Napoléon Bonaparte, celui qui a rétablit l'esclavage, est cité en modèle.

Il affirme être pour le dialogue des cultures;
Puis il explique que la mondialisation c'est bien, que "la mondialisation est l'occidentalisation", que l'Amérique et la Chine ont déjà commencé la conquête de l'Afrique et que l'Europe doit commencer à "construire l'Afrique" de demain.

Il affirme être contre l'assistanat qui est dégradant pour la personne humaine et enlève l'estime de soi-même,
mais il veut "construire l'Afrique de demain" à la place des Africains.

Il explique que la France ne doit pas céder à la repentance envers les colonisés.
Mais vers la 21ième minute, il proclame que les seules personnes envers qui la France a une dette morale et à qui elle doit excuses et réparations sont celles qui sont revenues des colonies avec leurs souvenirs de jeunesse.

Il est trahi par son double langage.

Cet homme est un populiste qui veut s'accaparer de tous les pouvoirs.
Admirateur des empereurs, il "promet" de réduire son mandat de président à un seul quinquénat,
Mais il ne dit pas s'il abandonnera le pouvoir ou s'il décidera de s'autoproclamer empereur à vie.

Cet homme est dangereux pour la France et la Méditerranée et pour leurs populations.
Cet homme est une menace pour l'Afrique et les Africains.
La démocratie doit empêcher la "Bushisation" des esprits.

Le 22 avril 2007, vous savez au moins pour qui il ne faut pas voter.

Gilbert Léonard

11:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.