04/05/2007

03/05/2007: Bush envoie le "futur président cubain" en visite à Bruxelles ...

 

 

De : Antonio Artuso [mailto:pueblo@sympatico.ca]
Envoyé : jeudi 3 mai 2007 19:43

Objet : Bush envoie "futur président cubain" en visite à Bruxelles

 


Abonnement gratuit, désabonnement, changement d'adresse, commentaires : pueblo@sympatico.ca

To subscribe (free) or unsubscribe, to send your new address or your comments: pueblo@sympatico.ca

Suscribción gratuita, desuscribción, cambio de dirección, comentarios: pueblo@sympatico.ca


 

Bush envoie le "futur président cubain" en visite à Bruxelles - Katrien De Muynck

http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2007-05-03%2005:03:19&log=invites

 

Bush sends the "future president of Cuba" to pay a visit to Brussels - Katrien De Muynck

http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2007-05-03%2005:03:19&log=invites

 

 


From: Michel Collon - Sent: Thursday, May 03, 2007 - Subject: (Corrigé) NOUVEAU: Grosses fortunes, stupéfiants, Sarkozy, FBI, Cuba, Liban, Pub à la télé...


Bush envoie le "futur président cubain" en visite à Bruxelles

 

Katrien De Muynck

 Envoyer à un(e) ami(e)    Imprimer

 

 

Aujourd'hui, 2 mai, le pro-consul désigné par Bush pour remplacer Fidel Castro après la "transition" a été reçu au ministère belge des Affaires étrangères. Demain, il sera reçu par des fonctionnaires de la Commission européenne. Dans d'autres pays européens, il y a eu des manifestations contre ce type; en Irlande, il fut chassé d'un campus. En Belgique, l'Initiative Cuba Socialisté a diffusé ce communiqué de presse:

 

Le futur président (américain) de Cuba en visite chez De Gucht ?!
 
Mercredi 2 mai : Caleb McCarry, ‘Coordinateur pour la transition à Cuba’, a été reçu officiellement par le directeur pour l’Amérique Latine, au Ministère belge des Affaires étrangères.
 
Qui est Caleb McCarry ? McCarry est un citoyen des Etats-Unis nommé en juin 2005 par Condoleezza Rice pour prendre, dès la période dite de transition, le pouvoir à Cuba. Il dirige la commission nommée ‘Commission for Assistance to a Free Cuba’ ; les membres sont nommés par les USA et formeront le futur gouvernement cubain. Bref, ce qu’était Bremer pour l’Irak sera Caleb McCarry pour le futur Cuba.
 
Ceci est évidement bien plus qu’une provocation symbolique puisque le gouvernement etatsunien s’octroie le droit de déterminer l’avenir politique et économique d’un pays souverain. Ce futur gouvernement vassal a obtenu des moyens de l’ordre de 59 millions de dollars pour rendre possible sa propre prise de pouvoir à Cuba. Dans deux rapports (2004 et 2006) de cette ‘commission’ est détaillé comment sera appliqué le ‘Plan Bush’. Comme à la fin de 2006 les avancées se faisaient attendre, plus de 80 millions de dollars ont encore été injectés afin de couvrir les dépenses des années 2006 et 2007.
Soit 31 millions pour financer l’opposition interne à Cuba et 10 millions pour stimuler la subversion dans les universités, 24 millions pour inciter la propagande contre Cuba, et 15 millions pour obtenir que la communauté internationale soutienne le plan.
 
C’est dans ce but que McCarry voyage dans toute l’Union Européenne
et qu’il a obtenu ce rendez-vous au cabinet du ministre De Gucht.
 
Peut-être vient-il chercher du soutien pour la suppression de la gratuité des soins de santé, la privatisation des cliniques et écoles, la remise au travail des pensionnés à Cuba, car tout cela et plus encore est décrit dans le ‘Plan Bush’. Ou bien la Belgique pourra-t-elle aider à l’invasion de Cuba, car toute personne au courant de la situation sait qu’il faudra une grande opération militaire étrangère pour parvenir à ce changement de régime voulu à Cuba. Sur le site officiel du gouvernement des Etats-Unis chacun peut lire la totalité du ‘Plan Bush’, à part... un volet secret. Quoi d’autre que la description des opérations militaires peut être décrit dans ce volet puisque tout le plan est rempli de violations flagrantes des droits internationaux.

 
Jusqu’à présent la Belgique a toujours eu une position diplomatique autonome vis-à-vis de Cuba. Notre pays s’est distancié de l’agressivité des Etats-Unis (blocus, tentatives de changement de régime, provocation par air et par mer, attentats terroristes). McCarry est le porte-parole de la ligne agressive néoconservatrice du gouvernement Bush.
 
C’est pourquoi cette visite suscite un certain nombre de questions. Est-ce avec ce genre de personnage que la politique étrangère de la Belgique devrait coopérer? Cette réception au ministère de De Gucht étant en rupture avec la politique de la Belgique, n’a-t-on pas utilisé la dissolution du parlement pour pouvoir s’en écarter ? Et surtout en ce qui concerne notre politique concernant Cuba, évoluerons-nous vers une soumission totale vis à vis des Etats-Unis ?
 
Katrien Demuynck
(Iniciativa Cuba Socialista)

 


Bush sends the "future president of Cuba" to pay a visit to Brussels -

 

Katrien De Muynck

 

Bush nominated Caleb McCarry to replace Fidel Castro after the "transition".  Today, May the 2nd, McCarry, Bush's "Pro-Consul" (term used in the Roman Empire) was welcomed by the Minister of Foreign Affairs of Belgium.  Tomorow, McCarry will be received by the officials of the European Commission.

 

In other European countries, demonstrations were held against this person.

For instance in Ireland, McCarry was expelled from a university campus.

 

And in Belgium, the organization "Initiative Cuba Socialiste" sent the following press release:

 

Future (US) President of Cuba visiting De Cucht ?!

 

Wednesday May 2nd: Caleb McCarry, "transition coordinator for Cuba", was officially received by the Director for Latin America of the Foreign Affairs Department of Belgium.

 

Who is Caleb McCarry?  He is a US citizen who was nominated in June 2005 by Condoleezza Rice to take power in Cuba, starting from the beginning of the so-called "transition period".  He is the head of the "Commission for Assistance to a Free Cuba".  The members of this commission are nominated by the US government to constitute the future Cuban government.  McCarry would be for such a future Cuba what Bremer was for Irak.

 

This, of course, is much more than a symbolic provocation, it is a plan.  The US government has, in fact, given itself the right, from the beginning of the so-called "transition period", to determine the political and economic future of a sovereign country.  The so-called "future government", which would be a vassal of the United States, obtained around 59 million dollars to facilitate the taking of power in Cuba.

 

Two reports issued respectively in 2004 and in 2006 by this ‘commission’ detail how would ‘Bush's plan’ would be implemented.

And since at the end of 2006 no concrete progress had been made, more than 80 million dollars were further injected to cover the expenses run in 2006 and 2007:

- 31 million to finance internal opposition in Cuba;

- 10 million to stimulate subversion in the universities;

- 24 million to stimulate propaganda against Cuba, and

- 15 million to obtain support to the plan by the international communauty.
 
This is why McCarry is now travelling throughout the countries of the European Union, and this is why he obtained a meeting at the cabinet of Minister De Gucht.
 
He is probably asking for support to put an end to free health care, to start the privatization of clinics and schools, to put retirees back to work in Cuba, etc.

All these objectives and much more are described in ‘Bush's plan’.

Mc Carry is maybe asking Belgium to help the USA in invading Cuba, because anyone who is aware of the situation knows that a huge foreign military operaton will be needed to obtain such a regime change in Cuba.

On the official Internet site of the Government of the United States, one can read the totality ‘Bush's plan’ except a secret part.  What can this secret part contain other that the description of the military operations?

And of course this secret part must remain secret because the whole plan consists of a long list of clear violations of the International Law.
 
Until now, Belgium has always maintaining an autonomous diplomatic position towards Cuba.

Our country had distanced itself from the aggressivity of the United States (embargo, attempts to change the regime, air and sea acts of provocation, terrorist attacks).

McCarry is the spokesman of the agressive neoconservative sector close to the Bush administration.
 
This is why this visit gives raise to a number of questions.

Is it with person such as McCarry that the Belgium Foreign Affairs should cooperate?

Since the welcoming of such a person at the De Gucht Ministery marks a breaking off with the policies of Belgium, why is it that there was no call to the dissolution of the Parliament to avoid meeting with him?

And, principally, concerning our policies on Cuba, are we heading towards a total submission to the United States?
 
Katrien Demuynck
(Iniciativa Cuba Socialista)

 

20:40 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.