20/06/2007

18/06/2007: Brisons nos chzaines!

------ Message original --------
Sujet: 18 juin. Brisons nos chzaines!
Date: Mon, 18 Jun 2007 10:19:13 +0200
Pour :: Claude Beaulieu <claude.beaulieu@noos.fr>

 

 

 18 juin 2007,


 
Souvenez-vous, il y a 67 ans, quand la France n'avait pas bonne mine... Il a bien fallu que quelques emmerdeurs éclairés se rebiffent pour gâcher la fête qui allait bientôt battre son plein entre Berlin et Vichy. C'est pourquoi aujourd'hui, lendemain d'élection et jour anniversaire de "l'appel", on peut quand même espérer gâcher l'autre fête, celle qui se prépare entre Bruxelles et Neuilly, en commençant utilement par lire et faire lire (ou relire) "l'appel du 18 juin 1940" (le vrai*) :
 
"Les chefs qui, depuis de nombreuses années, sont à la tête des armées françaises, ont formé un gouvernement.
Ce gouvernement, alléguant la défaite de nos armées, s'est mis en rapport avec l'ennemi pour cesser le combat.
Certes, nous avons été, nous sommes, submergés par la force mécanique, terrestre et aérienne, de l'ennemi.
Infiniment plus que leur nombre, ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui nous font reculer. Ce sont les chars, les avions, la tactique des Allemands qui ont surpris nos chefs au point de les amener là où ils en sont aujourd'hui.
Mais le dernier mot est-il dit ? L'espérance doit-elle disparaître ? La défaite est-elle définitive ?
Non ! Croyez-moi, moi qui vous parle en connaissance de cause et vous dis que rien n'est perdu pour la France. Les mêmes moyens qui nous ont vaincus peuvent faire venir un jour la victoire.
Car la France n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle n'est pas seule ! Elle a un vaste Empire derrière elle. Elle peut faire bloc avec l'Empire britannique qui tient la mer et continue la lutte. Elle peut, comme l'Angleterre, utiliser sans limites l'immense industrie des Etats-Unis.
Cette guerre n'est pas limitée au territoire malheureux de notre pays. Cette guerre n'est pas tranchée par la bataille de France. Cette guerre est une guerre mondiale. Toutes les fautes, tous les retards, toutes les souffrances, n'empêchent pas qu'il y a, dans l'univers, tous les moyens nécessaires pour écraser un jour nos ennemis. Foudroyés aujourd'hui par la force mécanique, nous pourrons vaincre dans l'avenir par une force mécanique supérieure. Le destin du monde est là.
Moi, Général de Gaulle, actuellement à Londres, j'invite les officiers et les soldats français qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, avec leurs armes ou sans leurs armes, j'invite les ingénieurs et les ouvriers spécialistes des industries d'armement qui se trouvent en territoire britannique ou qui viendraient à s'y trouver, à se mettre en rapport avec moi.
Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas.
Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la Radio de Londres."
 
 
* En fait, l'appel radiophonique du 18 juin 1940 n'est pas très bien connu dans sa version originale ci-dessus. On le confond souvent avec l'autre appel ("À tous les Français"), celui de la célèbre affichette si souvent reproduite, beaucoup plus illustre mais daté du 3-4 août 1940, et dont voici le texte ci-dessous (Bon, d'accord, on ne va pas chipoter, l'esprit qui souffle est heureusement à peu près le même...) :
 
À tous les Français
 
La France a perdu une bataille !
Mais la France n'a pas perdu la guerre !
Des gouvernants de rencontre ont pu
capituler, cédant à la panique, oubliant
l'honneur, livrant le pays à la servitude.
Cependant, rien n'est perdu !
 
Rien n'est perdu, parce que cette guerre est
une guerre mondiale. Dans l'univers libre,
des forces immenses n'ont pas encore donné.
Un jour, ces forces écraseront l'ennemi. Il faut
que la France, ce jour-là, soit présente à la
victoire. Alors, elle retrouvera sa liberté et sa
grandeur. Tel est mon but, mon seul but !
 
Voilà pourquoi je convie tous les Français,
où qu'ils se trouvent, à s'unir à moi dans
l'action, dans le sacrifice et dans l'espérance.
 
Notre patrie est en péril de mort.
Luttons tous pour la sauver !
 
VIVE LA FRANCE !
 
GÉNÉRAL DE GAULLE
Quartier général
4, Carlton Garden
London
 
 
Et maintenant, c'est à vous de jouer ("It's up to you", comme on disait à Londres). En attendant, demain comme aujourd'hui, je vous le dis : "Brisons nos chaînes ! Sortons de l'Union européenne !"
 Frésérik Brandi, membre de la Direction du Comité Valmy.
 
En cadeau bonus (images jpg en pièces jointes), des fonds d'écran garantis résitants, très résistants !








Roger Romain <roger.romain@skynet.be>
a/conseiller communal communiste, militant du Ptb

19:33 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.