28/07/2007

25/07/2007: Moncada: c´était il y a 54 ans. ...




-------- Message original --------

Sujet: [CSP] El Moncada
Date: Wed, 25 Jul 2007 17:18:05 +0200 (CEST)
De: Annie ARROYO <ardakan@wanadoo.fr>
Répondre à :: CubaSolidarityProject@yahoogroupes.fr


Moncada: c´était il y a 54 ans.

Je me suis souvent dit, quand s´approche la date du 26 juillet: "Quelle folie! Quelle folie fabuleuse que l´attaque de la caserne Moncada ! » Et vu de ma terre lointaine, ce qui s´est passé il y a 54 ans, c´était vraiment une folie.

Parce que attaquer une des forteresses les mieux gardées de Cuba, se lancer à un contre dix dans la bataille, aves seulement 165 fusils, pour affronter des soldats aguerris dont on ne pouvait attendre aucune pitié, ce n´était pas une folie?

Mais quand on étudie de plus près l´épisode héroïque du Moncada, on s´émerveille en voyant avec quelle précision, avec quelle intelligence, avec quel sens de l´organisation jusque dans les détails, l´attaque avait été planifiée. L´idée était simple et géniale: profiter de l´effervescence du Carnaval à Santiago pour arriver jusqu´à la caserne sans que personne ne s´étonne de la présence de personnes étrangères à la ville, entrer dans la caserne avec des uniformes de l'armée cubaine et profiter de la surprise pour neutraliser les soldats avant qu´ils aient eu le temps de prendre les armes... Une attaque sur trois fronts sous les ordres de Fidel, de Raoul et d´Abel Santamaría: un contre la caserne, un autre pour s´emparer de l´hôpital voisin pour les blessés éventuels, un autre contre le tribunal contigu dont le toit en terrasse dominait la cour de la caserne, ce qui offrait une position de choix pour appuyer le premier groupe... Ils avaient pensé à tout: aux uniformes, cachés dans un puits, aux armes dans des voitures différentes, l´heure matinale, la date, jusqu´à la location de la Granjita Siboney « pour élever des poulets », où ils s´étaient réunis avant de partir vers leur destin... Oui, ça pouvait marcher. Ça devait marcher. Mais ça n´a pas marché.

Ça n´a pas marché à cause de quelques grains de sable, ces petites choses qu´on ne peut pas prévoir. Ça devait marcher, mais ils savaient que ça pouvait échouer. Cependant, sur les 125 jeunes gens réunis dans la Granja Siboney, il n´y en eut que 4 qui ne firent pas le pas en avant qui aller faire entrer 121 courageux dans l´Histoire.

Et chaque fois que j´évoque les évènements tragiques du Moncada, je me demande à quoi pouvaient penser ces gamins au moment de faire ce pas en avant fatidique. Car c´étaient des gamins! Fidel allait avoir 27 ans quinze jours plus tard, Raoul, son jeune frère, en avait à peine 22, Abel Santamaría n´avait que 26 ans et sa petite soeur, Haydee, qui l´aimait tant, au point de vouloir être à ses côtés lors de l´assaut, n´avait que 21 printemps. Quand je pense à ces jeunes, je me dis qu´Abel avait le même âge que mon fils et j´ai le coeur qui se serre.

Ce qui s´est passé, nous ne le savons tous trop bien. L´échec de la tentative, la retraite ordonnée par Fidel, l´héroïsme d´Abel qui s´est sacrifié pour protéger ses compagnons, la répression brutale et sanglante... Combien de ces héros furent capturés mais ne parlèrent pas sous la torture? Le chiffre exact n´a pas d´importance.

Mon coeur saigne quand je pense à Haydee, a qui les assassins vinrent annoncer qu´ils avaient arraché les yeux de son frère chéri pour le faire parler. Je l´imagine, pâle et droite, disant que si Abel n´avait pas parlé, elle ne parlerait pas non plus... Comment elle fut traitée, je n´en sais rien. Mais j´ai assez vécu pour savoir comment des bourreaux peuvent traiter une jeune fille, surtout quand ils sont assurés de l´impunité... Je me doute que toute sa vie elle a dû garder une blessure sanglante à l´âme et qu´en ce triste jour du 28 juillet 1980, quand elle décida de cesser de lutter, le souvenir d´Abel était présent dans son esprit.

Je continue à penser que l´attaque de la Caserne Moncada fut une folie, comme le fut auparavant l´attaque de la Bastille en France. Ce sont ces « folies » qui changent l´histoire grâce au sacrifice de ceux qui ne veulent plus vivre à genoux et honteux. Les juges les ont condamnés, les bourreaux les ont assassinés, mais l´Histoire les a absout. Et nous nous souvenons d´eux.


Annie Arroyo - Kubako Etxea de Baiona.
26 juillet 2007

CUBA SOLIDARITY PROJECT
http://vdedaj.club.fr/spip/
"Lorsque les Etats-Unis sont venus chercher Cuba,
nous n'avons rien dit, nous n'étions pas Cubains."

Pour vous abonner (gratuitement), envoyez un courrier (vide) à
CubaSolidarityProject-abonnement@yahoogroupes.fr

Pour diffuser un message aux abonnés:
CubaSolidarityProject@yahoogroupes.fr

Pour contacter directement le responsable
(commentaires, réactions, menaces et lettres d'amour)
cubasolidarity@club-internet.fr

Lettre aux députés européens à signer
http://vdedaj.club.fr/cuba/lettre_deputes.html

livre CUBA EST UNE ILE - Danielle Bleitrach, Viktor Dedaj
http://vdedaj.club.fr/cuba/cuba_ile_livre.html
livre les Etats-Unis, DE MAL EMPIRE - D. Bleitrach, V. Dedaj, M. Vivas
http://vdedaj.club.fr/cuba/de_mal_empire.html

Boutique en ligne
http://vdedaj.club.fr/spip/boutique.php3

Chambres chez l'habitant
http://www.cuba-linda.com/

22:11 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.