18/03/2008

14/03/2008: Le dernier poilu français et les contre-vérités de Nicolas...

 -------- Message original --------
Sujet: Le dernier poilu français et les contre-vérités de Nicolas
Date: Fri, 14 Mar 2008 16:00:27 +0100
Répondre à :: melusine <melusine@nerim.net>
Pour :: sortir de l europe <sortirdeleurope@yahoogroupes.fr>


Jeudi 13 mars 2008 ommage aux morts de la Grande Guerre

Le dernier "poilu", combattant de la Grande Guerre, vient de mourir à l'âge de 110 ans.
Le décès de Lazare Ponticelli permet aux hommes politiques et aux médias de revenir sur cette immense "boucherie" qui fit, rien qu'en France, 1.400.000 victimes et plus de 3 millions de blessés. 
10 millions de morts pour le total des belligérants. 
Rendant hommage à ce immigré italien, engagé à 16 ans dans l'armée française, Nicolas Sarkozy ose dire :
"C'est à lui et à sa génération que nous devons en grande partie l'Europe pacifique et pacifiée d'aujourd'hui".
Comment peut-on exprimer de telles contre-vérités, avec cette mâle assurance ? Le président reprend-il  à son compte cette sinistre baliverne qui promettait  que la guerre de 14-18 serait "la der des ders" ?
Comme si la Seconde guerre mondiale n'avait pas existé ! Pourtant, celle-là a battu tous les records de sang répandu, de ruines et de deuils : 50 millions de morts ! 
600. 000 Français figurent parmi les victimes (250.000 militaires et 350.000 civils). 
Qui, aujourd'hui,  évoque ce bilan ? 
Leur souvenir est-il trop lié à "l'étrange défaite" ? Aux évènements qui ont conduit au conflit ? Aux responsabilités de ceux qui ont délibérément  "choisi la défaite" pour des raisons d'intérêt et de classe ? Ou parce que la vérité exprimée par le bilan des pertes, par pays, mettrait à mal les mensonges répandus par l'idéologie dominante  ?
 
Donnons quelques chiffres, repris dans les documents officiels :

URSS : 13.600.000 soldats  et 7.500.000 civils tués (assassinés de sang froid, pour beaucoup par la Whermacht et les SS).
Etats-Unis : 300.000 militaires tués au combat (au total  en Asie et en Europe).
Grande-Bretagne : 326.000 soldats et 62.000 civils.
Pologne : 120.000 soldats tués et 5.300.000 civils assassinés (dont trois millions de juifs).
Yougoslavie : 300.000 victimes militaires et 1.200.000 civils.
et enfin le pays agresseur de la Pologne, de la Yougoslavie et de la Pologne :
Allemagne : 4 millions de soldats et 3 millions de civils.
Ces chiffres éclairent d'une sombre clarté "l'Europe pacifique et pacifiée", soit-disant née, selon Sarkozy,  de la Grande Guerre !
Les dirigeants de l'Union européenne qui préparent une armée intégrée au niveau de l'UE, avec pour base les contingents français et allemands, ont tout intérêt de cacher la réalité des deux guerres qui ont ensangnanté notre continent et le monde entier. 
Ils prétendent aujourd'hui que ce fut "une guerre civile européenne" regrettable.  
Une guerre civile, la ruée de feu et d'acier et de sang, de la Whermacht en Pologne, en France, en Union soviétique ? Les massacres programmés des populations de l'Est de l'Europe n'ont rien d'une "guerre civile". Ils sont le fruit d'une guerre d'agression allemande contre des peuples  de "sous-hommes", et des Etats, dont elle convoitait terres et matières premières.
Ce sont des vérités qui ne sont plus bonnes à dire aujourd'hui. 
Rappelons, pour mémoire, qu'au partage du gâteau participaient, à l'époque, en liens avec les Konzerns germaniques, nombre de grandes entreprises françaises métallurgiques, minières et chimiques, de même que nos grandes banques. 
Cela s'appelait alors "
la Kollaboration franco-allemande".
Chut... Circulez, y a rien à voir !

Concentrons-nous sur la Première guerre mondiale pour pleurer, aujourd'hui, sur les morts d'alors.
Mais ces morts, ces millions de pauvres victimes, des deux côtés du Rhin, 
QUI les a fait s'entretuer pour la "défense de la civilisation" ? 
QUI a assassiné Jaurès, la grande voix qui défendait la Paix ?
QUI, à la Chambre française, a voté la guerre : tous les députés, des socialistes à la droite  
QUI à Berlin,  a emprisonné le seul député allemand hostile à la guerre, Karl Liebknecht,  avec le soutien, hors de l'assemblée, de Rosa Luxembourg
QUI, en France, a fait fusiller en 1917 les soldats  mutins refusant le rôle de tueurs ? 
QUI a profité financièrement du conflit, de part et d'autre du front, les marchands de canons Schneider et Krupp, et aussi les frères de Rothschild établis des deux côtés du Rhin ?

L'hommage de la France rendu lundi, à Lazare Ponticelli et à tous les morts de la Grande Guerre devrait, pour être crédible, citer le nom des assassins !

par Jean Lévy publié dans : Contre l'impérialisme
http://canempechepasnicolas.over-blog.com/

10:42 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.