19/03/2008

07/03/08: FSM - Journée de la Femme ...



-------- Message original --------
Sujet: FSM - Journée de la Femme
Date: Fri, 7 Mar 2008 09:55:10 +0100
De: democrite <democrite@neuf.fr>

 federation syndicale mondiale

Athènes, 4 mars, 2008

Le 8 mars 1857, les travailleuses des industries du textile de New York étaient en grève exigeant la réduction de la journée de travail à dix heures au lieu de seize. Leur grève s'est terminée par un bain de sang.

Aujourd'hui, dans tous les pays capitalistes, la femme travailleuse fait l'objet d'une exploitation sévère. Elle travaille principalement à temps partiel et temporaire, sans couverture sociale. Elle est payée moins que les hommes. Elle a une pension de retraite plus petite. Elle est la première à se retrouver sans emploi. Dans beaucoup de pays la violence contre les femmes s’'accentue, la migration économique sépare beaucoup de mères de leurs enfants et les prive de leur droit à l'éducation, à l'activité culturelle, au temps libre. Voila les conséquences de la soi-disant mondialisation, c.-à-d., de l'agression renouvelée et intensifiée des monopoles et des multinationales contre les peuples.

Selon les données publiées par l'Office statistique des Communautés européennes (Eurostat), aujourd'hui sur 1.2 milliard de travailleurs dans le monde, 2.9 milliards sont des femmes (40%). 60 % des personnes pauvres ayant un emploi sont des femmes. Plus de femmes que jamais sont privées d'emploi ou se retrouvent la plupart du temps astreintes à des travaux où la productivité est faible, tels que l'agriculture, l'industrie tertiaire ou le secteur non structuré. En outre, sur les 800 millions de personnes illettrées dans le monde d'aujourd'hui, deux tiers sont des femmes. Parmi les enfants non scolarisés, 3 sur 5 sont des filles. Les données indiquent également qu'environ un million de personnes sont annuellement victimes du trafic de la prostitution, dont 900 mille sont des femmes et des jeunes filles.

Pour la FSM la solution passe par les luttes communes des femmes et des hommes contre le système socio-économique, basé sur l'exploitation de l'homme par l'homme. Il est de notre devoir d'agir au niveau politique et syndical pour la solution des problèmes, graves ou moins graves, jusqu'à la libération de la classe ouvrière.

L'attention et l'intérêt que la FSM porte à la situation des femmes travailleuses se traduit dans des actions concrètes telles que l'établissement d'un Comité permanent composé de membres représentant diverses régions, le développement de programmes de formation sur l'égalité entre les genres sur les lieux du travail, le renforcement des capacités des syndicats de classe en vue de l'inclusion des questions relatives au genre dans la négociation collective, l'information des travailleuses sur leurs droits légitimes et le soutien afin de faire appliquer ces droits, y compris le conseil juridique lors du dépôt de plaintes relatives aux violations des droits des travailleuses et en matière de suivi des conventions de l'OIT, la promotion de la ratification et de l'application des normes de travail concernant l'égalité entre les genres, en particulier la convention nr 100 sur l'égalité de rémunération, la 111 sur la non discrimination dans l'emploi et la profession, la 156 sur les travailleurs ayant des responsabilités familiales, la 183 sur la protection de la maternité, le développement de la santé et sécurité au travail des femmes travailleuses, l'action pour une plus grande participation des femmes aux syndicats et leur élection à des postes dirigeants des syndicats, la lutte contre le harcèlement sexuel ou la violence contre les femmes, etc.

A l'occasion de la Journée internationale de la femme 2008, la FSM invite toutes les femmes militantes du monde à agir en commun avec les hommes au sein des syndicats, pour résister à la mondialisation capitaliste, aux guerres impérialistes et à la destruction de l'environnement et pour exiger les droits syndicaux et démocratiques.

Cette année la FSM consacre cette journée aux femmes de la Palestine, aux mères de Gaza, aux jeunes filles de Ramallah, qui aujourd'hui font face à de nouvelles attaques barbares de l'armée israélienne.

Exprimons tous ensemble notre solidarité internationaliste aux femmes de la Palestine et à leurs luttes héroïques.

Le Secrétariat

12:04 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.