20/07/2008

19/07/2008: La bataille de Cuito Cuanavale et l’épopée internationaliste...

Sur le blog Changement de société

From: socio13
Sent: Saturday, July 19, 2008 6:43 AM
Subject: La bataille de Cuito Cuanavale et l’épopée internationaliste


La bataille de Cuito Cuanavale et l’épopée internationaliste

Le 18 juillet 2008,  Mandela fêtait ses 90 ans. Au même moment, Bush et les autres occidentaux parlent d’envahir le Darfour pour le pétrole et sous des prétextes humanitaires, l’impérialisme humanitaire comme l’a désigné Bricmont. Mon ami Bricmont qui n’est pas communiste l’a souvent répété, depuis que les communistes ont été battus, avec la chute de l’URSS, la politique a perdu son sens, comme si les enjeux s’étaient rétrécis, comme si la médiocrité et l’hypocrisie des intérêts, le tout à l’égo, avaient remplacé l’épopée humaine. Mais il parle de notre triste Europe, de notre triste occident, heureusement ailleurs le monde s’est remis en marche, et les communistes, les vrais sont là…  Il parlent d’un autre monde, du socialisme, ils sont debouts.

Quelquefois, ici même, certains me reprochent mes colères… Comment ne pas ressentir de la colère quand on voit comment les communistes acceptent de contribuer à ce qu’on les dépouille de leur histoire, de leur présent même puisque les luttes partout se poursuivent, que partout les communistes sont là? On cache aux communistes français l’existence de cette humanité qui est repartie à l’assaut du ciel aux côtés des victimes de la famine, de la misère, luttes  plus d’actualité que jamais.

L’ABANDON DE L’INTERNATIONALISME

Comment ne pas ressentir de la colère devant l’acceptation de grotesques mesquineries, le débat réduit à des propos et des pratiques de commères…  Quand on voit des cloportes oser s’attaquer à un géant comme Fidel et de surcroît accuser d’idolâtrie ceux qui exigent le respect, c’est la politique de nos dirigeants, les “staliniens” accusent de “stalinisme” ceux qui ont refusé de se mettre à genoux et eux perpétuent le véritable légitimisme dogmatique, le culte sacré de l’imbécilité.  Aboyant à gauche et mordillant les révolutionnaires, les géants, et se couchant devant le capital, ce faisant on prive les communistes de mémoire, comme de pouvoir se situer dans le monde actuel… Les communistes dont j’ai eu la chance de partager l’existence étaient différents, puisqu’il est question d’Afrique du sud de lutte contre l’apartheid, je me souviens de mon mari qui en phase terminale d’un cancer m’interrogeait: “As-tu envoyé ma signature pour les dix de Soweto? “  Je me souviens de toi mon ami cubain qui dirigea cette lutte et me redonna espoir face à la trahison des communistes français.

Nous étions la planète… J’ai pleuré de bonheur devant la prise de SaIgon-Ho-chi Minh et j’ai pleuré de douleur à la mort d’Allende… Jusqu’à mon dernier souffle, pour cet homme qui en mourant pensait au combat des autres,  je contribuerais à rétablir la vérité sur l’épopée des communistes. Et voici au premier rang de cette épopée, Fidel et le peuple cubain. Est-ce un hasard si les deux figures les plus lumineuses aujourd’hui sont celles du Che Guevara et celle de Nelson Mandela. Ce sont les figures de l’internationalisme. Vous, on vous a seulement appris à trahir: “les gens ne votent pas sur les problèmes internationaux“!!! “On en a assez pris avec le soutien de l’URSS!” Voici ce qu’on vous répète depuis des années, voilà ce que à quoi des dirigeants stupides ont réduit l’épopée humaine communiste… Avec ce cynisme qu’ils prennent pour de la stratégie alors qu’il n’est que la preuve de leur renoncement, de leur débilité.

Ecoutez-vous, regardez-vous dans un miroir, vous n’osez même plus admirer ce qui est admirable, respecter ce qui mérite le respect, vous ne pouvez dire votre accord sans l’assortir d’une dénégation “je ne pratique pas l’ idolâtrie” et qui vous le demande ? L’admiration, le respect vont avec ce que l’on exige de soi-même… Ne voyez-vous pas le ridicule de ne pas oser admirer, respecter qui le mérite et ne pas oser déboulonner votre propre dirigeants qui ont failli… Comme me le disait un ami cubain : “Que l’on tremble devant Staline, que l’on soit impressionné par la stature de Fidel Castro, mais que l’on n’ose pas s’élever contre un Robert Hue ou une Marie Georges Buffet, c’est incompréhensible!”…

Est-ce que pour autant cela vous rend plus modestes, plus sincères ?  Que nenni, à vous on ne l’a fait pas… Vous savez tout… Il y a même une étrange secte celle qui ose de la France endormie juger de qui est un meilleur révolutionnaire de Fidel, de Chavez, des Farc et prendre position, diviser comme s’il était chez lui… Exiger que la Chine fasse la preuve de son socialisme… de quel droit, quels sont vos exploits ?

On vous a transformé en donneurs de leçons, vous jugez les autres à partir de ce que les maîtres des médias vous obligent à penser, ou alors en pure réaction avec de pseudo outrances révolutionnaires, il n’y a plus de politique, d’action, mais le bien ou le mal généralement construit par les autres, là aussi vous avez perdu le sens de la résistance et avec elle votre liberté de penser et d’agir. Et pour tenter d’oublier ce que l’on fait de vous, vous donnez des leçons à qui ne les demande pas… Et vous êtes aussi ignorants que présomptueux dans vos jugements, on vous a privé du temps et de l’espace pour penser votre vie, pour la transformer…

NELSON MANDELA A DECRIT….

Avant de vous parler de la bataille de Cuito Cuanavale, je voudrais vous citer une page de notre livre (1), nous l’avons écrite pour cette mission sacrée du révolutionnaire (2), il raconte un moment particulier: Nelson Mandela était l’invité d’honneur de la célébration du 26 juillet 1991: il est libre, et c’est son premier voyage à l’étranger depuis sa libération le 11 février 1990. Le moment est terrible, c’est celui de l’effondrement du socialisme, les Cubains vont choisir la folie de la résistance, la même que celle de Mandela au fond de sa prison, sans savoir ce qu’il adviendra, mais parce que les uns et les autres ont connu l’esclavage et ils ne veulent pas y retourner. L’horizon est bouché.

Voici comment Fidel caractérise ce moment :

“c’est la terrible vague de néo-libéralisme qu’il y a dans toute l’Amérique latine et dans tout le monde… Autrement dit, le capitalisme jubile devant les désastres politiques survenus dans les pays socialistes de l’Est de l’Europe pour des raisons que nous ne pouvons pas analyser ici…. Parmi ceux qui avaient des idées très claires, très claires, extrêmement claires, plus claires que les eaux de Varadero, il y avait le Che, comme prophète qui avait entrevu les fruits que donneraient certaines pratiques utilisées dans la construction du socialisme… Il faut faire des études sérieuses et profondes… chacun doit être responsable de ses propres faits et de ses propres actes, et la révolution cubaine l’est, historiquement, parce qu’elles ont été nôtres et pas d’autrui, et que nous avons nos idées, nos conceptions, et que nous avons fait les choses à notre manière.”

Prenant la parole avant Fidel, Nelson Mandela visiblement ému de se trouver face au peuple qui a si généreusement versé son sang pour l’Afrique, avait affirmé:

Le peuple cubain occupe une place spéciale dans le coeur du peuple africain. Les internationalistes cubains ont apporté à l’indépendance, à la liberté et à la justice en Afrique une contribution hors de pair par son caractère de principe et désintéressée. Nous en Afrique, nous sommes d’ordinaire victimes de pays qui souhaitent morceler notre territoire ou saper notre souveraineté. Il n’existe pas de précédent dans l’histoire de l’Afrique qu’un autre peuple se lève pour défendre l’un de nous. la défaite de l’armée de l’apartheid a été une inspiration pour le peuple sud-africain combattant! Sans la défaite de Cuito Cuanavale, nos organisations seraient encore interdites! La défaite de l’armée raciste à Cuito carnavale m’a permis d’être ici aujourd’hui! Cuito Cuanavale a été un tournant dans l’histoire de la lutte pour la libération de l’Afrique australe“.

La bataille de Cuito Cuanavale par José STEINSLEGER 

20:58 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, solidarite, socialisme, exploitation capitaliste, castro, france, actualite, courcelles, communisme, cuba, marxisme, medias, politique, pc, societe, urss, histoire, leninisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.