06/02/2009

03/02/2009: Le chômage mondial, signe de la fin du capitalisme...

De: ULSG <ulsaintgilles@yahoo.fr>
Objet: [COLERe] [blog]
À: colere@yahoogroupes.fr
Date: Mardi 3 Février 2009, 15h02

Union des Locataires de Saint-Gilles asbl

association agréée et subsidiée par la Région de Bruxelles-Capitale

03 février 2009

Le chômage mondial, signe de la fin du capitalisme

BELEM Le chômage de masse à travers le monde va provoquer des bouleversements sociaux et des violences qui pourraient annoncer la mort du capitalisme. C’est ce qu’ont affirmé des altermondialistes réunis au Forum social mondial de Belem au Brésil.
Ces troubles seront une étape douloureuse mais nécessaire avant l’avènement d’un nouvel ordre, malgré les tentatives des gouvernements de sauver l’ancien monde malade, ont fait valoir des organisations de travailleurs, la plupart d’Amérique latine. «Il est évident que cette crise va produire des conflits sociaux à grande échelle», a déclaré Martha Martinez, directrice pour les Amériques à la Fédération syndicale mondiale.
La force de cette rhétorique provient de la montée en flèche du chômage dans tous les pays, allant de la Finlande aux Philippines. Ainsi, en France, des centaines de milliers de personnes se sont mobilisés jeudi dernier, à l’appel de tous les syndicats soutenus par l’opposition socialiste, contre la politique du président Nicolas Sarkozy face à la crise.
Au Brésil, principale économie d’Amérique latine, les signes se sont multipliés sur la fin d’une décennie de croissance économique à cause de la récession dans les pays riches. Le pays a perdu 650.000 emplois en décembre, le pire chiffre depuis 1999.
Pour leur part, les mouvements sociaux s’accrochaient à l’espoir que la pire crise depuis les années 30 balaierait des décennies de société de consommation et de concentration de la richesse.
«La crise a ceci de bon et de positif qu’elle a ouvert la voie à la discussion et à la remise en cause du modèle» économique mondial, a affirmé Sonia Latge, directrice politique de la Centrale des Travailleurs du Brésil. «L’avenir de la planète est socialiste», a-t-elle assuré.
Posté par ul_saintgilles à 14:55 - CRISE FINANCIÈRE - Commentaires [0] - Rétroliens [0] - Permalien [#]

Jusqu’à 51 millions de chômeurs en plus

GENÈVE Le nombre de chômeurs pourrait augmenter de 51 millions de personnes dans le monde cette année, a annoncé le Bureau international du travail (BIT). Jusqu’à 230 millions de personnes pourraient être sans emploi, contre 179 millions en 2007, soit un taux de chômage de 7,1%.
Le rapport annuel du Bureau international du travail (BIT) sur «les Tendances mondiales de l’emploi» comporte trois scénarios, avec une hausse de 18 millions, de 30 millions et de 51 millions de chômeurs en 2009 par rapport à 2007.
Mais les économistes du BIT écartent d’emblée l’hypothèse la plus optimiste, fondée sur une croissance mondiale de 2,2%, d’ores et déjà exclue.
Les économies des pays industrialisé s seront les premières touchées, avec un taux de chômage situé dans une fourchette de 7,1% à 7,9%, contre un taux de 5,7% en 2007 et de 6,4% en 2008. Dans les pays riches, le nombre de chômeurs passera de 29 millions en 2007, 32 millions en 2008 à une fourchette située entre 36 et 40 millions, selon les prévisions du BIT.
Le rapport prévoit également que le nombre de travailleurs pauvres, gagnant moins de deux dollars par personne et par jour, pourrait atteindre 1,4 milliard dans le monde, en effaçant tous les gains acquis depuis 1997 dans la réduction de la pauvreté. Plus de 200 millions de personnes dans les pays en développement pourraient venir grossir les rangs des travailleurs extrêmement pauvres.
Posté par ul_saintgilles à 14:51 - CRISE FINANCIÈRE - Commentaires [0] - Rétroliens [0] - Permalien [#]

20 millions de travailleurs migrants chinois sans emploi

PÉKIN Quelque 20 millions de travailleurs migrants chinois, qui constituent le gros de la main-d’œuvre dans des chantiers de construction à travers la Chine, ont perdu leur emploi à cause de la crise économique mondiale, a indiqué hier un responsable du gouvernement.
Posté par ul_saintgilles à 14:49 - CRISE FINANCIÈRE - Commentaires [0] - Rétroliens [0] - Permalien [#]

----------
union des locataires de saint-gilles asbl
rue berckmans 131 - 1060 bruxelles
tél./fax: 02 538 70 34
n° de compte: fortis 001 1046802 54

 

13:32 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.