31/07/2010

26/05/10: Comment les USA ont acheté le vote sanction russe ... ?

From: NICOLAS
Sent: Wednesday, May 26, 2010 9:38 PM
To:
Subject: [romain : paix_socialisme_communisme] Fwd: Comment les US ont acheté le vote sanction russe contre l'Iran,Mireille Delamarre
Comment les USA ont acheté le vote sanction russe
contre l'Iran

 Mireille Delamarre


Samedi 22 mai 2010

Le consentement de la Russie pour une nouvelle résolution avec amplification des sanctions contre l'Iran au CSONU a été acheté par Washington.               Explications.

Le revirement de Moscou concernant de nouvelles sanctions au CSONU contre l'Iran, qui refuse de stopper son programme d'enrichissement d'uranium sous contrôle de l'AIEA alors que signataire du TNP l'Iran a tout à fait le droit de le faire, a été obtenu suite à un savant marchandage Washington/Moscou.

Selon le Washington Post du 22/05/2010, l'explication de cet accord de dernière minute pour obtenir le soutien de la Russie à ces nouvelles sanctions onusiennes contre l'Iran a été révélée vendredi quand l'administration Obama a déclaré avoir levé les sanctions contre quatre entités russes impliquées dans le commerce « illégal » d'armes avec l'Iran et la Syrie depuis 1999.

La levée des sanctions a été enregistrée vendredi dans le Registre Fédéral, cela juste trois jours après l'annonce par la secrétaire d'état US, Hillary Clinton, que la Russie avait donné son accord pour de nouvelles sanctions au CSONU contre l'Iran.

La Russie s'était plainte depuis longtemps de ces sanctions américaines touchant notamment Rosoboronexport, une entreprise d'état exportatrice d' armes et qui avait été sanctionnée pour des ventes à l'Iran en 2006 et 2008. Mais Moscou a marchandé la levée des sanctions ces derniers jours bien que les Américains aient affirmé avoir le OK de la Russie pour les sanctions depuis un certain temps déjà.

Les sanctions ont également été levées contre le Moscou Aviation Institute, sanctionné depuis 1999 pour avoir aidé l'Iran à développer ses missiles balistiques. La D.Mendeleyev University of Chemical Technology of Russia avait également été sanctionnée depuis 1999 pour avoir aidé l'Iran dans son programme de missiles de même que le Tula Instrument Design Bureau, sanctionné la même année pour avoir fourni des équipements anti tanks à la Syrie.

Depuis le début de l'année, l'administration Obama a également levé les sanctions contre deux autres entités russes Glavkosmos et Baltic State Technological University pour avoir travaillé avec l'Iran.

Pour faire échec à l'accord entre la Turquie, le Brésil et l'Iran sur l'échange de LEU à 3.5% contre du LEU enrichi à environ 20% en Turquie sous contrôle de l'AIEA pour son réacteur de recherche nucléaire de Téhéran fabricant des isotopes pour traiter les malades iraniens contre le cancer, échange réclamé par le P5+1 mais en fait prétexte à vouloir confisquer l'uranium enrichi à 3.5% par l'Iran, les US ont lancé toute une série de négociations marathon avec la Russie et la Chine deux pays récalcitrants avec un droit de veto au CSONU.

Selon certains responsables américains l'administration Obama a fait en sorte qu'il y ait dans la formulation de la proposition de résolution de sanctions une lacune concernant l'interdiction de vente d'armes qui permettrait aux Russes d'honorer la vente de missiles anti missiles S300 à l'Iran, vente conclue en 2005 d'un montant de plusieurs centaines de millions de dollars, déjà payés, retardée depuis 2007 sous la pression des américains et des israéliens.

Ces systèmes de missiles anti missiles S300 que Moscou affirme vouloir livrer à Téhéran mais dont la livraison aurait été retardée selon les Russes pour des « problèmes techniques » sont capables d'intercepter des missiles balistiques et d'abattre des avions de combat, et rendraient les sites d'installations nucléaires iraniens inattaquables notamment par les Israéliens.

Selon la proposition de résolution qui doit encore être discutée au CSONU celle -ci interdirait la vente de 8 catégories d'armes conventionnelles, dont des « missiles et systèmes de missiles comme définis selon le critère du Registre des Armes Conventionnelles de l'ONU ». Ce Registre inclus les missiles sol sol et les systèmes de missiles air sol mais pas les systèmes défensifs de missiles sol air.

Malgré l'offensive américaine pour faire passer cette nouvelle résolution amplifiant les sanctions contre l'Iran, Téhéran a décidé d'aller de l'avant dans son accord d'échange de LEU conclu avec le Brésil et la Turquie. L'Iran va transmettre une lettre officielle lundi au secrétaire général de l'AIEA comprenant les détails de cet accord d'échange. Les représentants du Brésil et de la Turquie auprès de l'AIEA vont accompagner leur homologue iranien pour remettre ce document. La première livraison de LEU à 3.5% devrait arriver en Turquie d'ici un mois.

L'administration Obama a réaffirmé son objectif de faire cesser le programme d'enrichissement d'uranium iranien et même avoué publiquement que cette proposition d'échange avait en fait pour objectif caché la suspension de ce programme.

La malhonnêteté de l'administration Obama et de ses acolytes français britannique allemand et probablement chinois et russe - ces deux derniers utilisant le nucléaire iranien pour marchander des concessions auprès de Washington, les Russes la levée des sanctions, les Chinois la fin des pressions économiques américaines pour une réévaluation de la monnaie chinoise -ne fait que confirmer ce qu'on savait depuis longtemps qu'Obama n'a jamais sérieusement cherché à dialoguer avec l'Iran et que derrière sa belle rhétorique se cache un va t-en guerre froid calculateur menteur pire que G.W Bush.

Le dossier Iran
Dernières mises à jour

 

 


Source : Planète non violence
http://www.planetenonviolence.org/...
 
 

17:14 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : romain, courcelles, histoire, presse, médias, silence, usa, iran, russie, impérialisme | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.