21/05/2011

C'est du belge !

 
 
-----Message d'origine-----
From: Gilles MEEUS
Sent: Friday, May 20, 2011 10:04 PM
To: Roger Romain
Subject: :  C'est du belge !
 
ça me rappelle cette blague carolo que les moins de 20 ans ne peuvent
pas connaitre.
 
 
Un sainsi prind l'bus à l'gare de charlerwoè. I s'assis d'vint une
(Un fermier prend le bus à la gare de Charleroi.Il s'" assied devant)
coumère pon si moche que çà.
(une femme pas si miche que cela.)
Arrivéi au rond-point tirou, elle lui d'mande : tu veuy voèr mes g'noux
(Arrivés au rond-point Tirou, tu veux voir mes genoux)
? ça s'ra pou 10 francs seulmin.
(?. Ce sera pour 10 francs seulement.)
Oyhé qu'il r'pon. Et il payie et elle r'monte sa jupe au-dessus ses g'noux.
(Oui, qu'il répond. Et il paie et elle remonte sa jupe au-dessus de ses genoux.)
Arrivéi au rond-point luxembourg, elle lui d'mande : tu veuy voér mes
(Arrivés au ropnd-poind Luxembourg, elle lui demande: tu veux voir mes)
cuiss à c't'heur ? ça s'ra pou 20 francs seulmin.
(cuisses maintenant ? Ce sera pour 20 francs seulement.)
Et lei, toujou serviab', il dit co : Oyhé, et il payie, et là v'la t-y
(Et lui, toujhours serviable, il dit encore: Oui, et il paie et là, voilà)
pas qu'elle e'rmont' sa jupe jusqu'on voit la trace des jartelles
(qu'elle remonte sa jupe jusqu'à ma trace des jartelles)
qu'elle n'a pas.
(qu'elle n' a pas.)
Sûr qu'il a s'ty contin de voèr une cuisse pareille.
(Sûr qu'il a été content de voir une cuisse pareille.)
Et l'bus il passe la caserne et v'là t-y pas qu'elle propose : tu vous
(Et le bus, il dépasse la caserne et ne voilà t-il pas qu'elle proposer: tu veux)
vir' à c't'heur où c'que j'ai st'y opéré d'appindicit ' pour 50 francs
(voir maintenant où j' ai été opérée de l' appendicite pour 50 francs)
seulmin ?
(seulement ?).
Et l'sainsi n'a qu'une hésitation mais, jamais avar de bounes actions,
(Et le fermier n' a qu'une hésitation mais, jamais avare de bonnes actions)
il est cô d'accor et il payie avou un gros billet de céquante frans
(il est encore d'acord et il paie avecun gros billet de cinquante francs)
d'alors.
(d'alors.)
Et v'là que l'bus il tourne le rond-point de l'police où c'que Fantasio
(Et voilà que le bus, il tourne le rond-point de police où Fantasio)
il attend aussi pou prind' l'photo d'l'appindicit, et elle, elle lèv'es
(il attend aussi pour prendre la photo de l' appendicite, et elle, elle lève son)
doigt
(doigt)
et elle mounstr' l'hopital gailly et elle dit : c'est là que j'a s'té
(et elle montre l'hôpital Gailly et elle dit: c' est là que j' ai été)
opéré ! t'es bé contin, asteur ?
(opérée ! Tu es bien content, maintenant ?)
 
Gilles (vî brusselair, j'a fé mon possib pour transcrire el wallon).
Gilles (vieux Bruxellois, j' ai fait mon possible pour écrire en wallon).
 
 
 
Roger Romain a écrit :
> *From:* Le Brasier <mailto:le.brasier@yahoo.fr>
> *Sent:* Friday, May 20, 2011 5:00 PM
> *To:* Djamal Benmerad
> *Subject:* C'est du belge !
>
> *Un Belge fait le trajet Paris - Lyon en voiture*, et il prend une
> auto-stoppeuse vêtue d'une mini-jupe.
>
> Et elle commence à lui faire du charme.
>
> À l'entrée de Lyon le Belge lui frôle la jambe par mégarde en
> changeant de vitesse.
>
> La nana le regarde droit dans les yeux et lui dit : « Tu sais, tu peux
> aller plus loin. »
>
> Alors le Belge a continué jusqu'à Marseille …
>
>
>
> Djamal Benmerad
> Journaliste, écrivain
> Bruxelles
> Portable: 00 32 (0) 471 30 11 01
> http://barricades.over-blog.com/
>
 

14:54 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.