04/10/2006

04/10/2006: Frane "démocratique": Six sans-papiers en danger de mort.

 

De : Joss Rovélas [mailto:jossrovelas@yahoo.fr]
Envoyé : mercredi 4 octobre 2006 21:47
Objet : Six sans-papiers en danger de mort

 

From:  Gisti <gisti@gisti.org>
To:  gisti-info@rezo.net, "Gisti.membres" gisti-membres@rezo.net


 

Six sans-papiers en danger de mort.

 

 

Depuis 43 jours, six sans-papiers de Cachan, Othmane, Seydou, Salim, Sekou, Boureima et Ramdane, sont en grève de la faim.

 

Deux d'entre eux ont été hospitalisés le 2 octobre.

Ils sont tous les six en danger de mort et sont d'ores et déjà atteints de lésions vraisemblablement irréversibles.

 

L'Etat ne doit pas les laisser mourir et ne peut pas rester sourd à leurs revendications ni à la désespérance de tous les sans-papiers de France.

Les organisations soussignées exigent la régularisation immédiate de l'ensemble des sans--papiers de Cachan.

Le ministre de l'intérieur doit recevoir sans délai une délégation représentative des 1000 de Cachhan et des six grévistes de la faim.

Jusqu'où faut-il aller pour prouver son attachement à la France ?

4 octobre 2006

Organisations signataires : Alif Sans-Papiers, Alternative Citoyenne, Les Alternatifs, ATF, ATMF, Autremonde, Le Cactus/La Gauche, COLCREA, CSP 77, Droits Devant !, Fasti, Gisti, IACD, LCR, Le Monde des Cultures « Dambé », MJCF, Mrap, PCF, Ras l'Front, Les Verts

http://www.gisti.org/doc/actions/2006/cachan/faim.html

23:24 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, capitalisme, courcelles, democratie, europe, euro-dictature, expulsions, fascisme, racisme, colonialisme, histoire, injustice, liberte, oppression capitaliste, politique, presse, romain, resistance, sans-papiers, silence, solidarite | |  Facebook | |  Imprimer | | |

26/09/2006

25/09/2006: 80 % de perdants au loto de Sarko ?

 

C’  est toujours en EURO-DICTATURE capitaliste …

Pendant ce temps, TF1 titre « A CUBA, des femmes (sans doute une poignée, gavées de dollars U$) luttent pour la libération de leur mari ! ». Rsf est leur complice …

En France « démocratique », comme en Belgique , les centres de détention sont appelés des « centres de rétention ».  C’  est plus doux, plus acceptable … Pourtant des sans-papiers, n’ ayant commis aucun délit criminel, sont détenus, sans procès, avec leurs enfants pendant des semaines, des mois, avant d’ être expulsés de force, comme au 127bis de Steennokkerzeel .  Les « droits de l’home », c’ étaient seulement valables du temps de Walesa, Sakharov, Havel, …

RoRo

 

 

 

 

De : Joss Rovélas [mailto:jossrovelas@msn.com]
Envoyé : lundi 25 septembre 2006 22:09
Objet : FW: [Gisti-info] 80 % de perdants au loto de Sarko ? [RESF]

 

From:  Gisti <gisti@gisti.org>
To:  gisti-info@rezo.net
Subject:  [Gisti-info] 80 % de perdants au loto de Sarko ? [RESF]
Date:  Mon, 25 Sep 2006 20:07:55 +0200


80 % de perdants au loto de Sarko ?

Plus de 30 000 dossiers reçus en préfecture cet été dans le cadre de la circulaire du 13 juin. Un immense espoir...

Mais parmi toutes les familles concernées, qui remplissaient pour la plupart les critères définis par le ministère, seules 6924 ont été régularisés, sans surprise. Les préfectures ont ignoré les dossiers et appliqué les quotas définis à l'avance par le Ministère de l'Intérieur. Un soulagement pour 6 924 parents d'élèves, mais l'angoisse pour les 26 614 familles refusées au loto Sarko !

D'autres n'ont pas encore été convoquées. Certaines n'ont toujours pas reçu de réponse. A ces familles s'ajoutent toutes les personnes seules ou les couples qui ne remplissaient pas les conditions de la circulaires et qui, de ce fait, n'ont pas déposé de demande. Pour elles, pas de faux espoir, mais la même peur d'être expulsées.

 Tous ces gens vivent aujourd'hui dans l'attente et l'angoisse.

« /Quelqu'un qui n'a pas de papiers en France a vocation à être raccompagné chez lui /», a déclaré le ministre de l'Intérieur, en précisant bien que le fait d'avoir un enfant scolarisé ne donnait pas le droit de rester en France.

Le 15 septembre, il adresse une nouvelle note aux préfets : « //Vous êtes amenés à mettre à exécution, conformément à la loi, des mesures d'éloignement à l'encontre d'adultes, parents d'enfant (s) mineur (s), dont vous avez rejeté la demande de régularisation. J'appelle tout particulièrement votre attention sur le fait que l'exécution de ces mesures ne doit en aucun cas donner lieu à l'interpellation de ces adultes par les services de police ou de gendarmerie dans l'enceinte ou à proximité immédiate d'un établissement scolaire./ /»

C'est vrai : une interpellation à 6 heures du matin au domicile familial, c'est beaucoup plus humain.

Au cours de l'été le chasseur d'enfants a pu expulser quelques familles et jeunes majeurs scolarisés : les chaises vides d'Abdallah, Aminata D., Aminata S., celle de Khalid, de Mourad, de Vladislav, de Jeff, celles des enfants Nouridou, des enfants Mutischi... représentent autant d'expulsions brutales et injustes.

   *
A Chartres, la police est entrée dans une école maternelle pour récupérer un enfant de 2 ans et 1/2 dont les parents étaient en rétention.

    *
A Soissons, une famille malgache vit cachée après avoir été arrêtée.

    *
A Montereau, un père de famille, débouté de la circulaire du 13 juin, fait la grève de la faim.

   *
A Bagneux, à Cholet, à Paris des enfants attendent le retour
de leur père, expulsé pendant l'été.

   *
Et à Cachan, des dizaines de familles vivent dans des conditions iinhumaines. Chaque jour sur le chemin de l'école, ces familles sont harcelées, bousculées, interpellées et malmenées par la police.

Mais le Réseau Education Sans Frontières continuera, avec toutes les associations qui le composent et tous les citoyens qui soutiennent son action, à organiser le soutien et la solidarité autour des personnes et des familles menacées et de leurs enfants.

Demain, partout, enseignants, parents d'élèves, élèves, voisins, citoyens, élus, nous serons encore là pour empêcher les expulsions et réclamer la régularisation qui permettra à tous de vivre ici dans la dignité.

La solidarité doit l'emporter contre la chasse à l'enfant...
Mercredi 27 septembre devant les Préfectures, dans toute la France

Nous dirons NON aux expulsions aujourd'hui comme à la fin de l'année scolaire.
Nous exigerons des papiers pour tous par un titre de séjour « vie privée et familiale ».

Tous ensemble, nous voulons pouvoir continuer à construire un avenir de justice et de fraternité !

 Et à l'appel des expulsés de Cachan des collectifs de sans papiers et de RESF :
 

Manifestation samedi 30 septembre à Paris

14 h 30 Place Denfert-Rochereau

Des PAPIERS, des LOGEMENTS et des ECOLES POUR TOUS

HALTE AU DISCRIMINATIONS ET A LA REPRESSION POLICIERE

/ Rendez-vous des collectifs RESF d'Ile de France : 14 h 30, angle Bd Raspail / rue Considérant/

*Réseau Education Sans Frontières* / Réseau des militants, collectifs d'établissements, syndicats et associations pour l'information et le soutien aux jeunes scolarisés étrangers sans papiers.

http://www.gisti.org/doc/actions/2006/resf/09-2730_80pcent.html

http://www.gisti.org

19:52 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, belgique, capitalisme, courcelles, cuba, crimes, democratie, europe, euro-dictature, expulsions, fascisme, france, paris, histoire, liberte, sans-papiers, silence, solidarite, oppression capitaliste, colonialisme, politique, presse, romain, racisme, resistance | |  Facebook | |  Imprimer | | |

24/09/2006

24/09/2006: LE PLAN AFRIQUE, UNE EXCUSE POUR IMPLANTER L'IMPÉRIALISME ESPAGNOL SUR LE CONTINENT AFRICAIN

 

 

----- Original Message -----

From: Coordination Nationale des Sans Papiers

Sent: Sunday, September 24, 2006 4:18 PM

Subject: LE PLAN AFRIQUE, UNE EXCUSE POUR IMPLANTER L'IMPÉRIALISME ESPAGNOL SUR LE CONTINENT AFRICAIN

 

SANS PAPIERS

en lutte>>>coordination nationale

 

 

La CNSP a reçu ce texte de nos camarades de l’ATRAIE d’Espagne. Les terribles images d’une jeunesse africaine condamnée à risquer la mort par la traversée de l’atlantique jusqu’aux Iles Canaries dans l’espoir de trouver du travail dans les pays riches, industrialisés et dominants d’Europe sont instrumentalisées par la classe politique dans les pays européens, toutes tendances confondues, pour accréditer ce grand mensonge de la pseudo invasion des « nègres bamboulas ». En fait, les « pirogues de la mort et de l’espoir » sont une réponse aux assassinats de l’Europe barricadée à Ceuta et Melilla. Les nouveaux négriers d’Europe que sont les patrons du travail clandestin de mèche avec les mafieux africains des filières et passeurs souvent au pouvoir profitent de cette volonté inébranlable de la jeunesse africaine en quête de travail et d’emploi pour s’enrichir. En fait, ceux de la jeunesse africaine qui s’embarquent dans les pirogues constituent un pourcentage infime des migrations qui restent pour l’écrasante majorité une émigration Sud/Sud. C’est là où réside la manipulation médiatique des tenants de la « fermeture de frontière » y compris dans sa nouvelle mouture sarkozienne « d’immigration choisie »... En fait, la prétendue déferlante piroguière est une preuve de plus de l’échec et de l’escroquerie politique, qui durant ces 5 décennies depuis les soit disant indépendances des Etats africains a fait croire que la « coopération, l’aide publique, les plans d’ajustement structurel du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale, le libéralisme planifié par l’OMC participent au développement des pays du Sud ». C’est tout cela que dénonce le texte de nos camarades d’Espagne que la CNSP signe des deux mains pour rétablir toute la vérité sur la réalité oppressive et prédatrice qui fait aujourd’hui de l’Atlantique le plus vaste cimetière où gît une partie de la jeunesse africaine en quête de travail.     

 

LE PLAN AFRIQUE, UNE EXCUSE POUR IMPLANTER L'IMPÉRIALISME ESPAGNOL SUR LE CONTINENT AFRICAIN

 

Déclaration internationale des travailleurs immigrants et sans papiers contre le plan Afrique

 

L'intérêt du gouvernement de l'Etat espagnol pour exploiter les richesses du continent africain grandit de jour en jour. Actuellement il profite de l'arrivée de sub-sahariens aux côtes des Iles Canaries, et avec l'aide des media, il crée une grande préoccupation dans l'opinion publique, bien que ce type d'immigration ne représente que 10% de l'immigration qui rentre par la frontière terrestre de la France et les aéroports espagnols.

Dans ce cadre, le gouvernement espagnol criminalise l'« immigration illégale » et, avec le soutien de l'Union Européenne et les pays du G8, il prétend signer des « accords migratoires globaux » avec les pays d'où partent les « sans papiers ». Ces accords combinent le contrôle militaire des côtes avec des accords de rapatriement et d'« aides au développement ».

Les accords de rapatriement permettent le renvoi immédiat d'immigrants sans respecter les droits fondamentaux, comme cela a déjà été le cas avec les 99 premiers rapatriés au Sénégal (1 juin 2006). Dans ce cas, la responsabiliser pour ces faits incombe aux gouvernements des pays d'origine.

 

Le plan Afrique est un plan impérialiste

 

L'objectif d'avancer un plan pour l'Afrique, dirigé par l'Espagne, n'est qu'une manœuvre pour ouvrir les portes à l'impérialisme espagnol et ses multinationales afin de contrôler les richesses de ce continent. En utilisant l'immigration comme couverture légale, l'Espagne renforce sa pénétration dans des pays africains, depuis le Gambie et le Mali jusqu'au Soudan ou l'Ethiopie, sous le couvert de «  renforcer la démocratie, la sécurité et la paix dans la zone, et la création de richesse sociale et économique ». Ce sont les mêmes arguments qu'a utilisés l'impérialisme européen pour coloniser le continent africain dans le 19 ème et le 20ème siècle.

Avec les « aides au développement » on prétend réclamer des accords avec des perspectives financières. Comme dit le président de l'exécutif communautaire José Manuel Durao Barroso : «  l'association avec l'Afrique requiert un financement adéquat, et cela implique que l'Europe a besoin d'un accord sur les perspectives financières », ou encore : « sans cet accord nous ne serons pas dans des conditions de respecter nos engagements ».

 

Jusqu'à ce jour, les aides au développement, qui devraient hypothétiquement améliorer la qualité de vie de la population, n'accomplissent pas ces objectifs et profitent exclusivement aux entreprises européennes qui exécutent les supposées actions de développement, ainsi qu'aux gouvernements fantoches locaux, sans compter qu'elles grossissent la dette externe et donc la dépendance de ces pays.

Pour l'UE « renforcer la démocratie » consiste exclusivement à mettre en place des gouvernements fantoches qui garantissent l'implantation d'entreprises européennes pour contrôler l'exploitation des richesses, contre la volonté du peuple. Quand le peuple prétendra changer cette situation, suivra l'intervention militaire comme cela a été le cas en Sierra Leone, en Côte d'Ivoire, etc., ce qui est en contradiction avec l'exigence de paix.

Tant que les multinationales continuent à piller les pays d'Afrique avec le soutien de ces gouvernements fantoches, il sera impossible d'éliminer la pauvreté et, par conséquent, l'émigration. En réalité, se sont ces activités qui produisent la pauvreté et le désespoir et obligent par conséquent des populations entières à l'émigration.

 

Le plan Afrique est un plan militaire

 

Pour assurer ce plan impérialiste, avec l'objectif avoué de renforcer la surveillance et le contrôle des frontières de l'UE et en utilisant précisément la préoccupation créée par l'entrée des immigrants, le gouvernement espagnol est parvenu à avoir l'appui logistique-militaire de l'UE. Il obtient ainsi la supervision de l'agence européenne du contrôle des frontières extérieures (FRONTEX), qui a mis à disposition des moyens maritimes et aériens, ainsi que le déplacement de toute sorte d'experts, pour empêcher l'entrée de ces africains appauvris en Europe.

La présence militaire a deux objectifs : 1º Empêcher l'entrée en Europe des travailleurs africains. 2º Etablir un bureau de FRONTEX aux Iles Canaries pour militariser la zone et faciliter une intervention militaire rapide et efficace dans le cas de soulèvements populaires contre la présence des multinationales européennes ou contre les gouvernements qui appliquent cette politique.

 

Les travailleurs et les peuples n'émigrent pas, en mettant leur vie en danger, seulement par caprice. Dire que l'exigence de « papiers pour tous » est une mesure irrationnelle, et non réaliste, fait partie de l'idéologie impérialiste qu'on prétend transmettre pour conditionner « l'opinion publique ». Est-il rationnel et réaliste de spolier les peuples, de condamner ses gens à l'émigration et, quand ils insistent, de construire des murs contre eux, de militariser les frontières et de criminaliser les immigrants ?

En finir avec la spoliation des peuples africains par une poignée de pays et leur Union Européenne, mettre un terme au vol des multinationales, voilà les seules mesures sérieuses, réalistes et rationnelles pour aborder une politique migratoire.

 

LA RICHESSE DE L'AFRIQUE POUR LES PEUPLES AFRICAINS

LES MULTINATIONALES HORS D'AFRIQUE 

NON AU PLAN AFRIQUE  

FRONTEX HORS DES CÔTES AFRICAINES

20/09/2006

20/09/2006: Appel à l’aide pour trouver un pays d’accueil aux Tunisiens menacés d’expulsion en Tunisie

C’ est en EURO-DICTATURE capitaliste …

Il paraît que la « gauche » est au pouvoir en Italie …

RoRo

 

 

 

De : Joss Rovélas [mailto:jossrovelas@msn.com]
Envoyé : mercredi 20 septembre 2006 15:39
Objet : Fw: Appel à l'aide pour les Tunisiens menacés d'expulsion d'Italie

 


From: "maria.poumier" maria.poumier@wanadoo.fr



Collectif de la Communauté Tunisienne en Europe

1 rue Cassini, 75014 Paris – Tél. : +33 (0)1 43 29 68 98 ; mondher.sfar@club-internet.fr



Appel à l’aide pour trouver un pays d’accueil aux Tunisiens menacés d’expulsion en Tunisie

 
Paris le 18 septembre 2006


            C’est un appel désespéré que nous lançons à quiconque pourrait aider les Tunisiens menacés d’expulsion d’Italie, malgré que les autorités judiciaires italiennes n’ont rien trouvé à leur reprocher après les accusations de terrorisme qu’on leur a collé.


            Les demandes d’asile ont été repoussées, le recours à la Cours européenne des droits de l’homme ne donne pas de garanti quand il n’y a pas de refus de saisir le gouvernement Italien, comme l’a décidé aujourd’hui la Cour sollicitée en urgence par Mohamed Soltani.


            Le seul espoir qui reste : c’est de trouver un pays d’accueil qui accepterait de les recevoir.


            Nous demandons à toute personne de bonne volonté ou à toute association qui est sensible à ce drame d’apporter son aide en conseil ou en démarches pour sauver ces Tunisiens d’un sort tragique voulu par le gouvernement italien, malgré nos appels et nos démarches.


 


Personnes menacées dans l’immédiat (liste provisoire) :


 
- Nassim Saadi, né le 30/11/1974 en Tunisie, a purgé 4 ans et demi de prison en Italie pour faits de terrorisme dont il a finalement été innocenté. Il a fait l’objet d’une décision ministérielle d’expulsion. Sa demande d’asile a été refusée. La Cour européenne des droits de l’homme a demandé à l’Italie de surseoir à l’exécution de la décision ministérielle d’expulsion en attendant des garanties du respect de l’article 3 de la Convention des droits de l’homme. Il suffit que le Gouvernement italien envoie une réponse à la Cour pour que l’Italie soit autorisée à procéder immédiatement à l’expulsion. M. Nassim vit en concubinage et a un enfant de nationalité italienne. Le Tribunal militaire de Tunis l’a déjà condamné à vingt ans de prison pour les mêmes faits dont il a été innocenté en Italie. Il risque d’être torturé et emprisonné à 20 ans de prison s’il rentre en Tunisie.


 


- Kamel Darraji : né le 22 juillet 1967 en Tunisie, marié, 4 enfants en Italie ; décision ministérielle d’expulsion ; accusé de terrorisme en février 1999, innocenté, cassation prévue pour le 29 septembre 2006 ; assigné à résidence à Milan ; depuis le 13 août 2000 son passeport n’est plus valide et le Consulat tunisien refuse de le lui renouveler. Il craint pour sa vie, car il a été jugé en 1999 par le Tribunal militaire à Tunis et condamné à 10 ans de prison pour des faits jugés en Italie et pour lesquels il a été innocenté. Il a introduit en 2005 une requête contre l’Italie n° 11549-2005 auprès de la Cour européenne des droits de l’homme pour risque d’expulsion. Demande votre protection.


 


- Najib Ouaz, né le 12/04/1960, à Hékaima, Tunisie. Il a été arrêté en 1997 à Bologne pendant 26 jours, poursuivi en justice pour terrorisme. En 2003 la justice l’a relaxé et innocenté. En mai 2006 il a été à nouveau interpellé pour les mêmes accusations, que le Tribunal a rejetées. Depuis 1997 sa famille en Tunisie a été

persécutée par les autorités. Il a reçu des menaces d’agents tunisiens à Bologne qui l’ont laissé sans passeport jusqu’aujourd’hui. Il craint pour sa vie en cas de retour en Tunisie.


 


- Mohamed Soltana, né le 19/03/1973, établi à Bologne depuis 1987, il a 4 enfants. Il a fait l’objet de perquisition à son domicile en 1998, et il a été relâché. Le 12 septembre 2006 il fut l’objet d’une nouvelle perquisition, il a été l’objet d’une décision ministérielle d’expulsion. Il est retenu au Centre de Milan où la police a refusé de lui permettre de présenter une demande d’asile. En 2005, le ministère tunisien de l’Intérieur a refusé le renouvellement de son passeport. En cas de retour en Tunisie il risque d’être torturé et d’être jugé par le Tribunal militaire de Tunis selon la loi tunisienne de lutte contre le terrorisme.


 


Prière de contacter Me Barbara Menara et Me Sandro Clementi à Milan : Tél. cabinet  : +330270009308 ;

Tél portable : +393381340029 ; Fax : +39027492241.

            Avec nos meilleures salutations


 

                                  
Le Président : Mondher Sfar

18/09/2006

18/09/2006: MARSEILLE: Non messieurs GAUDIN & FREMONT vous n'expulserez pas les CHIBANIS du Rouet !

 

De : LE RACO [mailto:leraco@wanadoo.fr]
Envoyé : lundi 18 septembre 2006 15:13

Objet : [LE ROUET A COEUR OUVERT] Non messieurs GAUDIN & FREMONT vous n'expulserez pas les CHIBANIS du Rouet !

 

Non messieurs GAUDIN & FREMONT vous n’expulserez pas les CHIBANIS du Rouet !

 

Avant même de connaître la décision du Juge de l’exécution, qui doit statuer le 19 septembre, le 15 septembre 2006 le Préfet des Bouches du Rhône, Christian FREMOND, à la demande de Jean-Claude GAUDIN, Maire UMP de Marseille et Président de la SAEML Marseille Aménagement, autorise l’expulsion manu militari des habitants du 24 rue Jean ALCAZAR.

Ces habitants sont considérés comme des squatteurs, comme de dangereux malfaiteurs, c’est ainsi que se mesure toute la reconnaissance de ceux qui dirigent actuellement le pays à ces vieux travailleurs immigrés maghrébins que nous avons fait venir travailler en France pour de « sales boulots »

C’est ça la Cohésion Sociale !
C’est ça la Solidarité et l’intégration !
C’est ça l’ Égalité des Chances !
C’est ça la politique d’exclusion de l’UMP Jean-Claude Gaudin copie conforme de SARKOZY, le petit BUSH français !

Justice & Dignité pour les CHIBANIS Marseillais

Oui il faut faire pression sur le Préfet (fax : 0491156243) et le Maire UMP de Marseille (fax : 0491551117) en envoyant des FAX pour dire NON à l’expulsion des CHIBANIS !

Oui il faut se mobiliser le jour de l’audience au Tribunal de Grande Instance de Marseille, Juge de l’Exécution, pour empêcher cet acte inadmissible, notre association appelle à une mobilisation importante de toutes celles et tous ceux qui n’acceptent pas la machine à virer les immigrés de France :

RASSEMBLEMENT

MARDI 19 SEPTEMBRE 2006 à 14 HEURES

AU TRIBUNAL de GRANDE INSTANCE DE MARSEILLE


6 rue Joseph AUTRAN 13006 MARSEILLE


Marseille, le lundi 18 septembre 2006

Blog : http://lerouetacoeurouvert.blogspot.com/ - Email : leraco@wanadoo.fr

23, rue Sainte Famille, 13008 Marseille - È 06 88 82 61 78 & 04 91 80 02 07 - Fax : 04 91 79 66 96
 --
Posted by Le ROUET à COEUR OUVERT to LE ROUET A COEUR OUVERT at 9/18/2006 03:04:00 PM

 

 

 

 

20:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, afrique, capitalisme, courcelles, colonialisme, democratie, europe, euro-dictature, expulsions, france, histoire, immigres, liberte, politique, presse, romain, racisme, oppression capitaliste, resistance, silence, solidarite | |  Facebook | |  Imprimer | | |

05/09/2006

04/09/2006: L'immigration, clé du succès économique


De : Transfer_info@yahoogroupes.fr [mailto:Transfer_info@yahoogroupes.fr] De la part de Morad
Envoyé : lundi 4 septembre 2006 22:29
Objet : [Transfer_info] IMMIGRATION : Clé du succès économique

 

L'immigration, clé du succès économique

 

 

L'Union européenne poursuit son élargissement. Après les huit pays de l'Est entrés en mai 2004, plus Malte et Chypre, ce devrait être au tour de la Bulgarie et de la Roumanie de rejoindre le club communautaire, en janvier prochain. Même si ces entrées suscitent encore des débats, entre autres autour de "l'invasion" supposée des marchés de l'emploi des pays membres riches par des travailleurs en provenance de pays membres plus pauvres. A ceux qui sont convaincus qu'il faut désormais fermer l'Union européenne à l'élargissement mais surtout aux pays et aux personnes qui n'en sont pas membres et ressortissants, d'autres leur opposent un solide désaveu en leur citant les cas de l'Espagne et du Royaume-Uni.

L'ensemble de la presse espagnole traite des effets bénéfiques de l'immigration pour le pays. "L'économie espagnole croît seulement grâce aux immigrés", écrit en gros titre de couverture le grand quotidien catalan
La Vanguardia. En pages intérieures, El Mundo, journal de droite, titre que "l'apport des immigrés sauve l'économie espagnole de la récession depuis 1995", alors que le grand quotidien national El País, de centre gauche, précise que "le revenu par habitant aurait chuté de 0,6 % par an durant la dernière décennie sans les étrangers". Ce constat unanime s'appuie sur les données du "Rapport semestriel sur l'économie espagnole et le contexte international" que vient de publier la banque Caixa de Barcelone.

De 1995 à 2005, l'Espagne a été le principal pays d'accueil des étrangers en Europe, avec 3,3 millions de personnes sur les 11,95 millions entrés dans l'UE au cours de cette période. "Les conséquences de cette impulsion démographique sur l'évolution du produit intérieur brut (PIB) ou sur la richesse produite sont d'envergure", note
El País. L'immigration en Espagne a permis au PIB annuel par habitant de rester positif pendant la décennie en étant à l'origine d'une croissance de 3,2 %. En stimulant l'emploi et en contribuant à la hausse de la consommation des ménages, les immigrés ont eu un impact bénéfique et "l'économie espagnole peut leur dire merci", constate La Vanguardia, car, "sans eux, elle aurait été globalement en mauvaise santé".

El Mundo va dans le même sens. Le journal espagnol de droite reconnaît que "l'arrivée d'immigrés a non seulement sauvé les comptes de la sécurité sociale grâce à aux régularisations de ces dernières années, mais elle représente aussi l'un des déclencheurs du miracle économique espagnol". Et le phénomène n'est pas qu'espagnol. "L'apport économique des immigrés à l'UE (avant l'élargissement) a été de 2 % en termes de croissance annuelle du PIB par habitant", note La Vanguardia. Sans cela, le PIB par habitant aurait été négatif, à – 0,2 %, dans l'Europe des Quinze.

Au Royaume-Uni, le débat porte surtout sur l'ouverture du marché du travail aux ressortissants des nouveaux entrants dans l'UE.
The Observer veut sortir de la polémique alimentée par les tabloïds anglais sur l'afflux massif de travailleurs migrants. "Les plombiers polonais imaginaires qui ont terrorisé les travailleurs britanniques avant l'entrée des huit pays d'Europe de l'Est, en 2004, ont cédé la place à une réalité complexe et dynamique. Selon le ministère de l'Intérieur, le secteur d'emploi le plus fréquent des nouveaux arrivants n'est ni la plomberie ni la maçonnerie, mais 'l'administration, le commerce et le management'."

A cet égard, "des dirigeants du monde des affaires au Royaume-Uni, employant des millions de personnes, ont appelé le gouvernement à autoriser l'accès illimité à l'immigration en provenance de Bulgarie et de Roumanie quand ces deux pays rejoindront l'UE, l'an prochain", note
The Independent. Roland Rudd, président de BNE, un lobby pro-européen, explique dans le quotidien "pourquoi le monde des affaires devrait soutenir l'immigration".

 

"Une étude affirme qu'un accroissement de 1 % de la population entraîne une croissance de 1,5 % du PIB. Or ce sont les immigrants qui assurent aujourd'hui la croissance de la population". Par ailleurs, "d'une manière générale, ces travailleurs de l'Est sont jeunes, motivés et actifs – 80 % d'entre eux sont âgés de 18 à 34 ans. Et, à l'opposé des caricatures odieuses, peu d'entre eux réclament des allocations."

Pour Alice Thompson, éditorialiste au
Daily Telegraph, "les immigrés rendent les Britanniques paresseux", du fait que les premiers occuperaient les postes que les seconds refusent. A partir de ce constat, l'auteur plaide pour une réforme du système d'aide sociale qui entretient dans leur oisiveté les Britanniques, "qui préfèrent rester assis devant leur téléviseur" plutôt que d'occuper des postes peu reluisants à leurs yeux.

The Observer met aussi en exergue le problème de la rivalité entre migrants et nationaux sur le marché du travail. Cependant, l'hebdomadaire de gauche en tire d'autres conclusions. "En prenant l'économie britannique dans son ensemble, avec une croissance élevée, un taux de chômage faible et de faibles taux d'intérêt, l'arrivée des Polonais, Tchèques et des autres apparaît sans équivoque comme un bonus, en comblant les déficits de compétences, en boostant la productivité et en créant de nouveaux contribuables. Pour le quasi-million de travailleurs qui demeurent sans emploi alors que les Européens de l'Est sont recrutés, le tableau est bien différent. Fermer les portes aux Bulgares et aux Roumains n'y changera rien. Il faudrait plutôt améliorer la formation et l'éducation."

Philippe Randrianarimanana

 

Source : http://www.courrierint.com/article.asp?prec=0&suiv=45...

 

 

***

 

Immigrés morts aux frontières de l'Europe

 

·  5.271 immigrés sont morts aux frontières de l’Europe depuis 1988, dont 1.747 disparus en mer.

·  4.072 migrants ont perdu la vie en mer Méditerranée .

·  1.815 personnes sont mortes dans le Canal de Sicile, entre la Libye, la Tunisie, Malte et l’Italie,  dont 1.088 disparus;

·  1.272 personnes sont mortes au large des îles Canaries et du détroit de Gibraltar entre le Maroc et l’Espagne, dont 281 disparus;

·  392 personnes sont mortes en mer Egée, entre la Turquie et la Grèce, dont 159 disparus;

·  474 personnes sont mortes en mer Adriatique, entre l’Albanie, le Montenegro et l’Italie, dont 136 disparus.

·  369 personnes ont été trouvées mortes en Albanie, France, Allemagne, Grèce, Turquie, Royaume Uni, Irlande, Italie, Hollande, Espagne et Hongrie. Cachées dans les camions ou dans les containers chargés sur les navires de marchandises,

·  560 personnes ont étés tués dans un assaut contre les migrants à Zawiyah, au nord-ouest de la Libye, en septembre 2000.

·  146 personnes sont mortes déshydratées en essayant de traverser le désert pour rejoindre la Méditerranée. Au Sahara, du Soudan à la Libye, de l’Afrique occidentale à l’Algérie à travers le Mali et le Niger,

·  86 migrants ont perdue la vie dans les champs de mines de la frontière gréco-turque,

·  51 personnes se sont noyées dans les fleuves délimitants la frontière entre la Croatia et la Bosnie ; la Turquie et la Grèce ; la Slovaquie et l’Autriche ; la Slovénie et l’Italie ;

·  34 personnes sont mortes d’hypothermie en tentant de franchir la frontière dans les montagnes de Turquie, Grèce, Italie et Slovaquie ;

·  20 personnes sont mortes cachées sous les trains dans le tunnel sous la Manche en direction de l’Angleterre ;

·  20 personnes sont mortes sous le feu de la police espagnole et marocaine le long de la frontière des deux enclaves espagnoles au Maroc, Ceuta et Melilla ;

·  11 personnes sont mortes brûlées vives suite à l’incendie d’un centre de rétention en Hollande ;

·  9 personnes ont été tuées sous le feu des soldats turcs et yougoslaves 

·  5 personnes ont été retrouvées mortes dans le train d’atterrissage d’avions de ligne


Source : http://fortresseurope.blogspot.com/2006/02/immigrs-morts-aux-frontires-de-leurope.html



Sites à visiter :

http://www.minorites.org/

http://www.palestine-vivra.org/

http://fr.groups.yahoo.com/group/assawra/

http://fr.groups.yahoo.com/group/islam_jeunesse_internati...


Pour consulter votre groupe en ligne, accédez à :
http://fr.groups.yahoo.com/group/Transfer_info/

10:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : capitalisme, actualite, belgique, courcelles, colonialisme, democratie, espagne, europe, euro-dictature, expulsions, histoire, grande-bretagne, liberte, politique, presse, romain, racisme, sans-papiers, silence, solidarite, syndicats, social, 127bis, crimes | |  Facebook | |  Imprimer | | |

19/08/2006

22/0/2006: À Los Angeles, la police et la ³mafia juive² expulsent les fermiersmexicains de la Colectiva

Il n’y a donc pas qu’ en PALESTINE OCCUPEE qu’ « on » vole les terres …

RoRo

 

 

 

----- Original Message -----

From: Quibla

Sent: Thursday, June 22, 2006 12:27 PM

Subject: [TLAXCALA] TT - À Los Angeles, la police et la ³mafia juive² expulsent les fermiersmexicains de la Colectiva - 230606 - FR<EN

 

USA
Photo jointe. Légende : ³J¹y suis, j¹y reste !²

23/06/06 - À Los Angeles, la police et la ³mafia juive² expulsent les fermiers mexicains de la Colectiva

Ils sont arrivés à laube du mardi 13 juin et ont encerclé la ferme. Puis les shérifs du Comté de Los Angeles se sont mis au travail. Les fermiers ont résisté vaillamment : les uns sétaient enchaînés aux arbres - les shérifs ont donc scié les arbres -, les autres sétaient mis les mains dans des barils pleins de ciment à prise rapide - les shérifs ont donc mis en action les marteaux-piqueurs. La foule des quartiers avoisinants à commencé à sassembler et à huer les flics qui emportaient hommes, femmes et enfants en les traînant par terre une fois menottés. Ainsi a pris fin une histoire longue de 14 ans, qui a vu des fermiers mexicains du quartier de South Central aux prises avec la police et des spéculateurs immobiliers liés à la mafia juive. Ernesto Cienfuegos raconte cette histoire dans La Voz de Aztlan.

 

La mafia juive de Los Angeles terrorise les fermiers de la ³Colectiva² de South Central - Le conseiller municipal Dennis Zine et ses sbires braquent leurs fusils sur des ³campesinos²

par Ernesto Cienfuegos, La Voz de Aztlan, 13 avril 2006. Original :
http://www.aztlan.net/jewish_mafia_terrorize_campesinos.htm.

Traduction par Fausto Giudice, membre du réseau Tlaxcala pour la diversité linguistique (www.tlaxcala.es). Traduction en Copyleft.

Peu de gens sont conscients du fait que Los Angeles dispose d¹une puissante « Mafia juive » qui est de mèche avec le Département de Police de Los Angeles et de nombreux élus locaux. Ce fait est en train de devenir de plus clair pour les « campesinos » (paysans) qui tentent de défendre leur ferme de 7 hectares dans le quartier South Central de Los Angeles contre le spéculateur immobilier juif Ralph Horowitz.
La ferme « Colectiva » des fermiers de South central, qui est délimitée par la Rue Alameda, la 41ème Rue et le Boulevard Martin Luther King a été créée il y a quatorze ans après la fameuse « rébellion » de Los Angeles de 1992², lorsque le maire dalors, Tom Bradley, a attribué les 7 hectares appartenant à la ville à « des familles marginalisées afin quelles deviennent autosuffisantes et puissent produire leur propre nourriture ». La ferme, fonctionnant comme un « ejido » (terre en propriété collective) mexicain, a été une grande réussite, fournissant les fruits, légumes et herbes médicinales essentiels à 347 familles.
Aujourdhui, la Colectiva est menacée dêtre détruite et son terrain dêtre repris par Ralph Horowitz et ses amis. Par des deals en coulisses et en collusion avec certains conseillers municipaux juifs de LA, Ralph Horowitz a pu devenir propriétaire du terrain et il a fait afficher un ordre dexpulsion à lentrée de la ferme.
Pire encore, Dennis P. Zine, membre juif du Conseil municipal de LA, est en train actuellement de terroriser les fermiers. Dans un communiqué de presse du Comité de soutien aux fermiers de South Central, Fernando Flores déclare que le conseiller Zine et deux sbires non-identifiés sont apparus à la ferme à la nuit tombée et ont brandi un fusil, « le pointant sur une adolescete présente et son père ». L¹incident sest passé  le mardi 11 avril à 22 heures. Zine et ses hommes étaient dans une Sedan banalisée immatriculée 4KWR891, rapporte M. Flores. « Lun des individus sest identifié comme étant Dennis P. Zine du 3ème District. il a été reconnu par des membres de la Colectiva, qui ont assisté aux réunions du conseil municipal deux fois par semaine ces trois dernières années », a ajouté M. Flores.
Le conseiller Zine ne représente pas la circonscription de South central et était là, sous couvert de la nuit, pour harceler les fermiers qui ont été en état dalerte permanent depuis quils sont menacés dexpulsion.
Dennis Zine est un ancien membre de la police corrompue de Los Angeles et a gardé des liens avec le département de police controversé. Il a créé avec des membres de ce département une organisation appelée POSSE* (People Organized for a Safe Secure Environment = gens organisés pour environnement sécurtaire sûr). Il savère que la seule chose que les membres de POSSE visent à faire respecter, cst la « ³Mafia juive ». POSSE a une manière dopérer très semblable à celle de la défunte organisation CRASH,** qui opérait durant le scandale de Rampart. Malheureusement, POSSE a le soutien entier du chef de la police Bill Bratton, originaire de New York. Bratton est marié avec une éminente avouée juive, Rikki Klieman, présentatrice de la chaîne de télévision Court TV (TV Tribunal) et il est étroitement lié à Michael Bloomberg, le nouveau maire juif de New York. Bratton a fait de longs séjours, en tant que chef de la police de LA, en Israël. Le but de ses séjours en Israël était de recevoir une « formation » par les autorités militaires et policières israéliennes sur la manière de sy prendre avec « les Mexicains et les Noirs en cas d¹émeute ». Et dans ce domaine, Israël a une sacrée expérience comme le montre lécrasement du peuple palestinien.

Voir aussi
Le film de l¹expulsion des fermiers le 13 juin 2006
http://www.truthout.org/multimedia.htm

Le témoignage des fermiers de La Colectiva devant le conseil municipal de LA sur leur harcèlement par Dennis Zine
http://www.aztlan.net/jewish_mafia_terrorize_campesinos.htm

Notes

  • Posse: ce mot a 3 sens en langue usaméricaine : 1 - Une troupe d¹hommes à cheval au service dun shérif; 2 - Tout groupe de gens, en particulier des amis; 3 - Un gang de rue jamaïcain. Dans le premier cas, son étymologie est le verbe latin « posse » (pouvoir) dans lexpression « posse comitatus » (« force du comté »), nom dune loi usaméricaine permettant à un shérif de réquisitionner des hommes armés pour lassister. Dans les deux autres cas, létymologie est incertaine. (NDT)
    ** CRASH : unité censée être délite de la police de Los Angeles créée pour lutter cotre les gangs. Ses membres furent accusés de se livrer à de faux témoignages, des arrestations injustifiées et au trafic de drogue. Elle a été dissoute et certains de ses membres ot été condamnés. Pour en savoir plus, lire http://www.pbs.org/wgbh/pages/frontline/shows/lapd/scandal/

19:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, capitalisme, courcelles, democratie, expulsions, fascisme, flicage, gangsterisme, histoire, israel, liberte, mexique, occupations, palestine, politique, presse, romain, racisme, resistance, sionisme, silence, solidarite, usa | |  Facebook | |  Imprimer | | |

27/07/2006

26/07/2006: France: NON A L'EXPULSION DE MARIE CLAIRE communique du CSDASP

C’ est en EURO-DICTATURE capitaliste !

RoRo

 

 

 

De : antiexploitation@yahoogroupes.fr [mailto:antiexploitation@yahoogroupes.fr] De la part de jc
Envoyé : mercredi 26 juillet 2006 22:52
À : destinataires inconnus:
Objet : [antiexploitation] NON A L'EXPULSION DE MARIE CLAIRE communique du CSDASP

 

NON A L'EXPULSION DE MARIE CLAIRE

lundi 9 Juillet dernier au matin, des policiers en civil étaient venus
arreter Marie Claire K., grand mère Camerounaise de  55 ans, sans
papier,qui vivait chez sa fille Stéphanie, Française, mère de trois
enfants Français scolarisés dans le quartier Paul Bert à Tours. La
police Française a aussi arrêté sa fille Stéphanie, qui a été menottée à
moitié nue au sortir du lit, laissant les 3 enfants de moins de dix ans,
témoins de la violence policière, abandonnés à leur sort.  Suite à la
mobilisation des habitants du quartier Paul Bert, à Tours, et des
réseaux militants, devant le commissariat puis au tribunal le lendemain,
grâce à la plaidoirie de Me Moysan, Marie-Claire Kéou,
a été assignée à résidence chez sa fille pour 15 jours suite au jugement
de Mme la juge des Libertés et de la Détention. L'avocat a travaillé à
une reconduction de cette assignation afin d'obtenir la régularisation
de la situation administrative de Marie-Claire. Mais hier Mardi 25
Juillet, la police est revenue au domicile de Stéphanie et Marie Claire,
apportant un courrier demandant à cette dernière de se présenter à
Roissy samedi 29 Juillet à 8H20 afin qu'elle soit définitivement
expulsée vers le Cameroun.
Parce que Marie Claire, 55 ans, n'a plus aucune attache au Cameroun,que
sa santé est fragile (fait certifié par un médecin)
et parce qu'elle n'a jamais été séparée de ses enfants et de ses petits
enfants, soutenant sa fille Stéphanie,mère seule élevant ses trois
enfants, nous, habitants du quartier Paul Bert,voisins, Amis, militants,
refusons de voir partir Marie Claire.
La famille de Mme Kéou, les Amis, le Collectif de Soutien Aux demandeurs
d'Asile et Aux Sans Papier de Tours
appelent à signer cette pétition et à venir partager un repas de
solidarité le VENDREDI 28 JUILLET à 19H00 Place Paul Bert devant leur
domicile, afin d'obtenir sa régularisation.
CSDASP
csdasp37@no-log.org
contact 06 70 70 60 97
__._,_.___

12:04 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, colonialisme, democratie, europe, euro-dictature, expulsions, fascisme, france, histoire, immigres, politique, presse, racisme, sans-papiers, solidarite | |  Facebook | |  Imprimer | | |