15/01/2007

14/01/2007: Hommage à Mohamed Ndaw: victime du Paris-Dakar ...

De : Joss Rovélas [mailto:jossrovelas@msn.com]
Envoyé : dimanche 14 janvier 2007 22:39
Objet : FW: Hommage à Mohamed Ndaw

 


From: "Stop Rallye Dakar" contact@stop-rallyedakar.com

Mohamed Ndaw avait 12 ans. Un jeune garçon comme tant d’autres.

Presque adolescent, des rêves plein la tête et l’avenir devant lui. C’était compter sans le Rallye Dakar.

 

Mohamed se réjouissait peut-être de voir des camions, des voitures et des motos comme il n’en voit pas souvent. Avec cette caravane, il aurait un aperçu de cette Europe qui lui est interdite, mais il ne le savait pas.

 

Bien sûr il avait entendu des histoires de gens qui avaient été chassés du pays du Blanc mais c’est qu’ils avaient dû faire quelque chose de mal…On ne chasse pas quelqu’un qui n’a rien fait. Et puis ce sont des histoires de grands, des histoires qui ne l’interpellaient pas plus que cela. Mohamed n’avait pas peur. Pourquoi aurait-il eu peur ? Il n’avait rien fait.

 

Il ne savait pas, Mohamed qu’il lui suffisait d’être Noir pour devenir de la chair à Rallye Dakar. Il ne savait pas que sa vie ne valait pas celle d’un autre petit garçon de 10 ans, européen, qui lui aussi aime les camions, les voitures et les motos. Ce dont il ne se doutait, pas Mohamed, c’est qu’il était un mort en sursis. Et que chaque tour de roue du Rallye Dakar qui arrivait grignotait les minutes qui lui restaient à vivre.

 

Vendredi 13 janvier 2006 Boubacar Diallo (10ans), Guinéen, est tué par un concurrent du Rallye Dakar sur une piste de son village. Il n’avait rien demandé.

Samedi 14 janvier 2006, Mohamed Ndaw (12 ans), Sénégalais est tué par une voiture d’assistance du Rallye Dakar. Il n’avait rien demandé non plus.

 

Pour eux, Sheraze et les minots de Marseille chantent :

http://www.dailymotion.com/Balkys/video/xrcw3_sheraze-et-les-minots-stoppez-le-da

En ce moment, Philippe Monnet, dossard 425, un délinquant notoire, connu et multi condamné pour ses frasques routières, participe au rallye Dakar 2007

 

France Télévisions et Radio France du service public sponsorisent ces crimes impunis perpétrés en Afrique par une société privée (Amaury Sport Organisation) avec nos impôts. Nous devenons par conséquent des assassins malgré nous. Tant que le débat public et contradictoire sur ce trouble sociétal nous est refusé, réclamez le remboursement de la redevance audiovisuelle.

 

Modalités :

http://www.stop-rallyedakar.com/index.php?option=com_content&task=view&id=79&Itemid=40

Pour le Cavad,

Claire Aymes 06 11 50 47 27

Assassiner des enfants n’est pas un sport !

To assassinate children is not a sport !

http://www.stop-rallyedakar.com

20:09 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, histoire, romain, courcelles, belgique, presse, silence, afrique, colonialisme, racisme, sans-papiers, capitalisme, liberte, oppression capitaliste, europe, france, immigres, politique, resistance, solidarite | |  Facebook | |  Imprimer | | |

10/10/2006

10/10/2006: LES MODELUXE DE CHILLY MAZARIN CONTINUENT LE COMBAT!

De : Imbongi [mailto:Imbongi@wanadoo.fr]
Envoyé : mardi 10 octobre 2006 10:22
À : MED
Objet : LES MODELUXE DE CHILLY MAZARIN CONTINUENT LE COMBAT!

 


Ils ont repris le travail, la rage au cœur, fiers et calmes dans leur double dignité de prolétaires de France,et de représentants, pour la plupart d'entre eux, de la noble communauté malienne de la région parisienne - dont les traditions spécifiquement africaines d'entraide, d'unité, d'ouverture, et de solidarité chaleureuse, se sont unies, dans ce conflit, comme dans d'autres, avant lui, avec la "conscience de classe" du mouvement ouvrier traditionnel, toujours aujourd'hui bien vivant... Comme l'ont montré, par exemple, jour après jour, auprès de ces immigrés en lutte, les syndicalistes solidaires de l'Union Locale CGT de Massy.

Une grève exemplaire, donc, emblématique, à plus d'un titre
.

En occupant les locaux de la blanchisserie à capitaux britanniques en charge du nettoyage des draps et du linge sale des plus prestigieux palaces parisiens, où ils peinent depuis des années, dans la vapeur et la sueur, pour de trop maigres salaires, et en "tenant" leur grève dans la durée, les MODELUXE de Chilly-Mazarin ne se battaient pas pour des avantages égoïstes (...)

Ils posaient dans toute sa force le problème central de l'immigration, comme on dit, "clandestine": en luttant contre le licenciement de leurs camarades de travail "sans papiers" (...)

 

Hypocrisie, aussi, du côté de la préfecture, et des services, donc d'un Ministre de l'Intérieur, candidat à la plus haute des fonctions, et habituel "chevalier blanc" (mauvais jeu de mots, encore), du "combat contre l'immigration clandestine". L'administration connaissait parfaitement la situation, et l'a couverte tant qu'elle a
pu...

Hypocrisie et faux-semblant, partout. Y compris du côté de ces faux-amis braillards des immigrés, qui réclament l'ouverture totale des frontières, à la force de travail humaine, comme aux marchandises matérielles, au nom d'une conception dévoyée de l'internationalisme...Mais l'internationalisme, noble, mais précise notion, n'a rien à voir avec le cosmopolitisme des "marchands d'homme", des marchands de chair humaine, et de leurs complices faussement idéalistes qui feignent d'ignorer les objectifs pourtant connus de tous les spécialistes de la politique d' "immigration choisie" de Sa
rkozy.

Car cette politique ne vise pas seulement, comme on dit, à substituer la "traite des cerveaux" à la traite des corps -celle de l'esclavage colonial, suivie par l'ancienne "immigration de travail", néo-coloniale, vidant l'Afrique, d'abord, puis tout le grand sud, de sa richesse essentielle, son sang: la force de travail (...).

Dans la continuité des projets secrets du CNPF (...) des années 70 , l' "immigration choisie" d'aujourd'hui (...) tend à substituer à une main d'œuvre issue du Maghreb ou de l'Afrique Noire (forte de ses traditions de lutte propres, et rôdée au combat ouvrier dans un pays, la France, dont elle a appris à connaître, au fil du temps, les mœurs, les ruses et les pièges) une "nouvelle immigration" venue de l'Europe de l'est(...)
Exactement comme la France néo-coloniale de la IVème, puis de la Vème République avait entrepris de remplacer le prolétariat polonais, avec ses Warcholak et ses Krasucki, résistants de choc, devenus syndicalistes de choc, par des Ahmed ou des Traoré qu'on espérait plus malléables...Une chaîne sans fin...

Pour ces raisons, si le combat des MODELUXE a servi à quelque chose - au-delà de la régularisation, voire, de la réintégration, des ouvriers sans-papiers cyniquement licenciés, toujours enjeu de la lutte - il permettra de remettre sur ses pieds le débat sur l'immigration - "clandestine",
ou pas...

 

En le reposant sur la seule base solide, la base de classe -celle, avant tout, de la défense des travailleurs immigrés, de leurs familles, et de leurs enfants des "cités" dévastées par le chômage, autour de l'organisation des travailleurs immigrés eux-mêmes, d'abord sur la base de l'entreprise, et des luttes d'entreprise...C'est là que se refonde en permanence, comme elle s'est toujours refondue, au fil du temps, au fil des luttes, défiant toutes les dissolutions, l'identité d'une classe ouvrière, et, autour d'elle, de tout un peuple de la "diversité" -un peuple aux mille couleurs, aux mille croyances, issues de mille brassages, qui fait l'identité de la France, et, dans le cas des MODELUXE de Chilly-Mazarin, de l'UL CGT de Massy, et des journalistes de l'Huma, s
a grandeur.

Jean-Paul CRUSE

Pour lire dans son intégralité cet éditorial publié sur le site le Monde Réel, nos précédents papiers sur cette grève, et toutes nos autres info – mort de DIANA, opération PLENEL à Libé, Palestine, etc.
Le Monde Réel
http://www.lemondereel.fr

24/09/2006

24/09/2006: LE PLAN AFRIQUE, UNE EXCUSE POUR IMPLANTER L'IMPÉRIALISME ESPAGNOL SUR LE CONTINENT AFRICAIN

 

 

----- Original Message -----

From: Coordination Nationale des Sans Papiers

Sent: Sunday, September 24, 2006 4:18 PM

Subject: LE PLAN AFRIQUE, UNE EXCUSE POUR IMPLANTER L'IMPÉRIALISME ESPAGNOL SUR LE CONTINENT AFRICAIN

 

SANS PAPIERS

en lutte>>>coordination nationale

 

 

La CNSP a reçu ce texte de nos camarades de l’ATRAIE d’Espagne. Les terribles images d’une jeunesse africaine condamnée à risquer la mort par la traversée de l’atlantique jusqu’aux Iles Canaries dans l’espoir de trouver du travail dans les pays riches, industrialisés et dominants d’Europe sont instrumentalisées par la classe politique dans les pays européens, toutes tendances confondues, pour accréditer ce grand mensonge de la pseudo invasion des « nègres bamboulas ». En fait, les « pirogues de la mort et de l’espoir » sont une réponse aux assassinats de l’Europe barricadée à Ceuta et Melilla. Les nouveaux négriers d’Europe que sont les patrons du travail clandestin de mèche avec les mafieux africains des filières et passeurs souvent au pouvoir profitent de cette volonté inébranlable de la jeunesse africaine en quête de travail et d’emploi pour s’enrichir. En fait, ceux de la jeunesse africaine qui s’embarquent dans les pirogues constituent un pourcentage infime des migrations qui restent pour l’écrasante majorité une émigration Sud/Sud. C’est là où réside la manipulation médiatique des tenants de la « fermeture de frontière » y compris dans sa nouvelle mouture sarkozienne « d’immigration choisie »... En fait, la prétendue déferlante piroguière est une preuve de plus de l’échec et de l’escroquerie politique, qui durant ces 5 décennies depuis les soit disant indépendances des Etats africains a fait croire que la « coopération, l’aide publique, les plans d’ajustement structurel du Fonds Monétaire International et de la Banque Mondiale, le libéralisme planifié par l’OMC participent au développement des pays du Sud ». C’est tout cela que dénonce le texte de nos camarades d’Espagne que la CNSP signe des deux mains pour rétablir toute la vérité sur la réalité oppressive et prédatrice qui fait aujourd’hui de l’Atlantique le plus vaste cimetière où gît une partie de la jeunesse africaine en quête de travail.     

 

LE PLAN AFRIQUE, UNE EXCUSE POUR IMPLANTER L'IMPÉRIALISME ESPAGNOL SUR LE CONTINENT AFRICAIN

 

Déclaration internationale des travailleurs immigrants et sans papiers contre le plan Afrique

 

L'intérêt du gouvernement de l'Etat espagnol pour exploiter les richesses du continent africain grandit de jour en jour. Actuellement il profite de l'arrivée de sub-sahariens aux côtes des Iles Canaries, et avec l'aide des media, il crée une grande préoccupation dans l'opinion publique, bien que ce type d'immigration ne représente que 10% de l'immigration qui rentre par la frontière terrestre de la France et les aéroports espagnols.

Dans ce cadre, le gouvernement espagnol criminalise l'« immigration illégale » et, avec le soutien de l'Union Européenne et les pays du G8, il prétend signer des « accords migratoires globaux » avec les pays d'où partent les « sans papiers ». Ces accords combinent le contrôle militaire des côtes avec des accords de rapatriement et d'« aides au développement ».

Les accords de rapatriement permettent le renvoi immédiat d'immigrants sans respecter les droits fondamentaux, comme cela a déjà été le cas avec les 99 premiers rapatriés au Sénégal (1 juin 2006). Dans ce cas, la responsabiliser pour ces faits incombe aux gouvernements des pays d'origine.

 

Le plan Afrique est un plan impérialiste

 

L'objectif d'avancer un plan pour l'Afrique, dirigé par l'Espagne, n'est qu'une manœuvre pour ouvrir les portes à l'impérialisme espagnol et ses multinationales afin de contrôler les richesses de ce continent. En utilisant l'immigration comme couverture légale, l'Espagne renforce sa pénétration dans des pays africains, depuis le Gambie et le Mali jusqu'au Soudan ou l'Ethiopie, sous le couvert de «  renforcer la démocratie, la sécurité et la paix dans la zone, et la création de richesse sociale et économique ». Ce sont les mêmes arguments qu'a utilisés l'impérialisme européen pour coloniser le continent africain dans le 19 ème et le 20ème siècle.

Avec les « aides au développement » on prétend réclamer des accords avec des perspectives financières. Comme dit le président de l'exécutif communautaire José Manuel Durao Barroso : «  l'association avec l'Afrique requiert un financement adéquat, et cela implique que l'Europe a besoin d'un accord sur les perspectives financières », ou encore : « sans cet accord nous ne serons pas dans des conditions de respecter nos engagements ».

 

Jusqu'à ce jour, les aides au développement, qui devraient hypothétiquement améliorer la qualité de vie de la population, n'accomplissent pas ces objectifs et profitent exclusivement aux entreprises européennes qui exécutent les supposées actions de développement, ainsi qu'aux gouvernements fantoches locaux, sans compter qu'elles grossissent la dette externe et donc la dépendance de ces pays.

Pour l'UE « renforcer la démocratie » consiste exclusivement à mettre en place des gouvernements fantoches qui garantissent l'implantation d'entreprises européennes pour contrôler l'exploitation des richesses, contre la volonté du peuple. Quand le peuple prétendra changer cette situation, suivra l'intervention militaire comme cela a été le cas en Sierra Leone, en Côte d'Ivoire, etc., ce qui est en contradiction avec l'exigence de paix.

Tant que les multinationales continuent à piller les pays d'Afrique avec le soutien de ces gouvernements fantoches, il sera impossible d'éliminer la pauvreté et, par conséquent, l'émigration. En réalité, se sont ces activités qui produisent la pauvreté et le désespoir et obligent par conséquent des populations entières à l'émigration.

 

Le plan Afrique est un plan militaire

 

Pour assurer ce plan impérialiste, avec l'objectif avoué de renforcer la surveillance et le contrôle des frontières de l'UE et en utilisant précisément la préoccupation créée par l'entrée des immigrants, le gouvernement espagnol est parvenu à avoir l'appui logistique-militaire de l'UE. Il obtient ainsi la supervision de l'agence européenne du contrôle des frontières extérieures (FRONTEX), qui a mis à disposition des moyens maritimes et aériens, ainsi que le déplacement de toute sorte d'experts, pour empêcher l'entrée de ces africains appauvris en Europe.

La présence militaire a deux objectifs : 1º Empêcher l'entrée en Europe des travailleurs africains. 2º Etablir un bureau de FRONTEX aux Iles Canaries pour militariser la zone et faciliter une intervention militaire rapide et efficace dans le cas de soulèvements populaires contre la présence des multinationales européennes ou contre les gouvernements qui appliquent cette politique.

 

Les travailleurs et les peuples n'émigrent pas, en mettant leur vie en danger, seulement par caprice. Dire que l'exigence de « papiers pour tous » est une mesure irrationnelle, et non réaliste, fait partie de l'idéologie impérialiste qu'on prétend transmettre pour conditionner « l'opinion publique ». Est-il rationnel et réaliste de spolier les peuples, de condamner ses gens à l'émigration et, quand ils insistent, de construire des murs contre eux, de militariser les frontières et de criminaliser les immigrants ?

En finir avec la spoliation des peuples africains par une poignée de pays et leur Union Européenne, mettre un terme au vol des multinationales, voilà les seules mesures sérieuses, réalistes et rationnelles pour aborder une politique migratoire.

 

LA RICHESSE DE L'AFRIQUE POUR LES PEUPLES AFRICAINS

LES MULTINATIONALES HORS D'AFRIQUE 

NON AU PLAN AFRIQUE  

FRONTEX HORS DES CÔTES AFRICAINES

20/09/2006

20/09/2006: Appel à l’aide pour trouver un pays d’accueil aux Tunisiens menacés d’expulsion en Tunisie

C’ est en EURO-DICTATURE capitaliste …

Il paraît que la « gauche » est au pouvoir en Italie …

RoRo

 

 

 

De : Joss Rovélas [mailto:jossrovelas@msn.com]
Envoyé : mercredi 20 septembre 2006 15:39
Objet : Fw: Appel à l'aide pour les Tunisiens menacés d'expulsion d'Italie

 


From: "maria.poumier" maria.poumier@wanadoo.fr



Collectif de la Communauté Tunisienne en Europe

1 rue Cassini, 75014 Paris – Tél. : +33 (0)1 43 29 68 98 ; mondher.sfar@club-internet.fr



Appel à l’aide pour trouver un pays d’accueil aux Tunisiens menacés d’expulsion en Tunisie

 
Paris le 18 septembre 2006


            C’est un appel désespéré que nous lançons à quiconque pourrait aider les Tunisiens menacés d’expulsion d’Italie, malgré que les autorités judiciaires italiennes n’ont rien trouvé à leur reprocher après les accusations de terrorisme qu’on leur a collé.


            Les demandes d’asile ont été repoussées, le recours à la Cours européenne des droits de l’homme ne donne pas de garanti quand il n’y a pas de refus de saisir le gouvernement Italien, comme l’a décidé aujourd’hui la Cour sollicitée en urgence par Mohamed Soltani.


            Le seul espoir qui reste : c’est de trouver un pays d’accueil qui accepterait de les recevoir.


            Nous demandons à toute personne de bonne volonté ou à toute association qui est sensible à ce drame d’apporter son aide en conseil ou en démarches pour sauver ces Tunisiens d’un sort tragique voulu par le gouvernement italien, malgré nos appels et nos démarches.


 


Personnes menacées dans l’immédiat (liste provisoire) :


 
- Nassim Saadi, né le 30/11/1974 en Tunisie, a purgé 4 ans et demi de prison en Italie pour faits de terrorisme dont il a finalement été innocenté. Il a fait l’objet d’une décision ministérielle d’expulsion. Sa demande d’asile a été refusée. La Cour européenne des droits de l’homme a demandé à l’Italie de surseoir à l’exécution de la décision ministérielle d’expulsion en attendant des garanties du respect de l’article 3 de la Convention des droits de l’homme. Il suffit que le Gouvernement italien envoie une réponse à la Cour pour que l’Italie soit autorisée à procéder immédiatement à l’expulsion. M. Nassim vit en concubinage et a un enfant de nationalité italienne. Le Tribunal militaire de Tunis l’a déjà condamné à vingt ans de prison pour les mêmes faits dont il a été innocenté en Italie. Il risque d’être torturé et emprisonné à 20 ans de prison s’il rentre en Tunisie.


 


- Kamel Darraji : né le 22 juillet 1967 en Tunisie, marié, 4 enfants en Italie ; décision ministérielle d’expulsion ; accusé de terrorisme en février 1999, innocenté, cassation prévue pour le 29 septembre 2006 ; assigné à résidence à Milan ; depuis le 13 août 2000 son passeport n’est plus valide et le Consulat tunisien refuse de le lui renouveler. Il craint pour sa vie, car il a été jugé en 1999 par le Tribunal militaire à Tunis et condamné à 10 ans de prison pour des faits jugés en Italie et pour lesquels il a été innocenté. Il a introduit en 2005 une requête contre l’Italie n° 11549-2005 auprès de la Cour européenne des droits de l’homme pour risque d’expulsion. Demande votre protection.


 


- Najib Ouaz, né le 12/04/1960, à Hékaima, Tunisie. Il a été arrêté en 1997 à Bologne pendant 26 jours, poursuivi en justice pour terrorisme. En 2003 la justice l’a relaxé et innocenté. En mai 2006 il a été à nouveau interpellé pour les mêmes accusations, que le Tribunal a rejetées. Depuis 1997 sa famille en Tunisie a été

persécutée par les autorités. Il a reçu des menaces d’agents tunisiens à Bologne qui l’ont laissé sans passeport jusqu’aujourd’hui. Il craint pour sa vie en cas de retour en Tunisie.


 


- Mohamed Soltana, né le 19/03/1973, établi à Bologne depuis 1987, il a 4 enfants. Il a fait l’objet de perquisition à son domicile en 1998, et il a été relâché. Le 12 septembre 2006 il fut l’objet d’une nouvelle perquisition, il a été l’objet d’une décision ministérielle d’expulsion. Il est retenu au Centre de Milan où la police a refusé de lui permettre de présenter une demande d’asile. En 2005, le ministère tunisien de l’Intérieur a refusé le renouvellement de son passeport. En cas de retour en Tunisie il risque d’être torturé et d’être jugé par le Tribunal militaire de Tunis selon la loi tunisienne de lutte contre le terrorisme.


 


Prière de contacter Me Barbara Menara et Me Sandro Clementi à Milan : Tél. cabinet  : +330270009308 ;

Tél portable : +393381340029 ; Fax : +39027492241.

            Avec nos meilleures salutations


 

                                  
Le Président : Mondher Sfar

18/09/2006

18/09/2006: MARSEILLE: Non messieurs GAUDIN & FREMONT vous n'expulserez pas les CHIBANIS du Rouet !

 

De : LE RACO [mailto:leraco@wanadoo.fr]
Envoyé : lundi 18 septembre 2006 15:13

Objet : [LE ROUET A COEUR OUVERT] Non messieurs GAUDIN & FREMONT vous n'expulserez pas les CHIBANIS du Rouet !

 

Non messieurs GAUDIN & FREMONT vous n’expulserez pas les CHIBANIS du Rouet !

 

Avant même de connaître la décision du Juge de l’exécution, qui doit statuer le 19 septembre, le 15 septembre 2006 le Préfet des Bouches du Rhône, Christian FREMOND, à la demande de Jean-Claude GAUDIN, Maire UMP de Marseille et Président de la SAEML Marseille Aménagement, autorise l’expulsion manu militari des habitants du 24 rue Jean ALCAZAR.

Ces habitants sont considérés comme des squatteurs, comme de dangereux malfaiteurs, c’est ainsi que se mesure toute la reconnaissance de ceux qui dirigent actuellement le pays à ces vieux travailleurs immigrés maghrébins que nous avons fait venir travailler en France pour de « sales boulots »

C’est ça la Cohésion Sociale !
C’est ça la Solidarité et l’intégration !
C’est ça l’ Égalité des Chances !
C’est ça la politique d’exclusion de l’UMP Jean-Claude Gaudin copie conforme de SARKOZY, le petit BUSH français !

Justice & Dignité pour les CHIBANIS Marseillais

Oui il faut faire pression sur le Préfet (fax : 0491156243) et le Maire UMP de Marseille (fax : 0491551117) en envoyant des FAX pour dire NON à l’expulsion des CHIBANIS !

Oui il faut se mobiliser le jour de l’audience au Tribunal de Grande Instance de Marseille, Juge de l’Exécution, pour empêcher cet acte inadmissible, notre association appelle à une mobilisation importante de toutes celles et tous ceux qui n’acceptent pas la machine à virer les immigrés de France :

RASSEMBLEMENT

MARDI 19 SEPTEMBRE 2006 à 14 HEURES

AU TRIBUNAL de GRANDE INSTANCE DE MARSEILLE


6 rue Joseph AUTRAN 13006 MARSEILLE


Marseille, le lundi 18 septembre 2006

Blog : http://lerouetacoeurouvert.blogspot.com/ - Email : leraco@wanadoo.fr

23, rue Sainte Famille, 13008 Marseille - È 06 88 82 61 78 & 04 91 80 02 07 - Fax : 04 91 79 66 96
 --
Posted by Le ROUET à COEUR OUVERT to LE ROUET A COEUR OUVERT at 9/18/2006 03:04:00 PM

 

 

 

 

20:22 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, afrique, capitalisme, courcelles, colonialisme, democratie, europe, euro-dictature, expulsions, france, histoire, immigres, liberte, politique, presse, romain, racisme, oppression capitaliste, resistance, silence, solidarite | |  Facebook | |  Imprimer | | |

27/07/2006

26/07/2006: France: NON A L'EXPULSION DE MARIE CLAIRE communique du CSDASP

C’ est en EURO-DICTATURE capitaliste !

RoRo

 

 

 

De : antiexploitation@yahoogroupes.fr [mailto:antiexploitation@yahoogroupes.fr] De la part de jc
Envoyé : mercredi 26 juillet 2006 22:52
À : destinataires inconnus:
Objet : [antiexploitation] NON A L'EXPULSION DE MARIE CLAIRE communique du CSDASP

 

NON A L'EXPULSION DE MARIE CLAIRE

lundi 9 Juillet dernier au matin, des policiers en civil étaient venus
arreter Marie Claire K., grand mère Camerounaise de  55 ans, sans
papier,qui vivait chez sa fille Stéphanie, Française, mère de trois
enfants Français scolarisés dans le quartier Paul Bert à Tours. La
police Française a aussi arrêté sa fille Stéphanie, qui a été menottée à
moitié nue au sortir du lit, laissant les 3 enfants de moins de dix ans,
témoins de la violence policière, abandonnés à leur sort.  Suite à la
mobilisation des habitants du quartier Paul Bert, à Tours, et des
réseaux militants, devant le commissariat puis au tribunal le lendemain,
grâce à la plaidoirie de Me Moysan, Marie-Claire Kéou,
a été assignée à résidence chez sa fille pour 15 jours suite au jugement
de Mme la juge des Libertés et de la Détention. L'avocat a travaillé à
une reconduction de cette assignation afin d'obtenir la régularisation
de la situation administrative de Marie-Claire. Mais hier Mardi 25
Juillet, la police est revenue au domicile de Stéphanie et Marie Claire,
apportant un courrier demandant à cette dernière de se présenter à
Roissy samedi 29 Juillet à 8H20 afin qu'elle soit définitivement
expulsée vers le Cameroun.
Parce que Marie Claire, 55 ans, n'a plus aucune attache au Cameroun,que
sa santé est fragile (fait certifié par un médecin)
et parce qu'elle n'a jamais été séparée de ses enfants et de ses petits
enfants, soutenant sa fille Stéphanie,mère seule élevant ses trois
enfants, nous, habitants du quartier Paul Bert,voisins, Amis, militants,
refusons de voir partir Marie Claire.
La famille de Mme Kéou, les Amis, le Collectif de Soutien Aux demandeurs
d'Asile et Aux Sans Papier de Tours
appelent à signer cette pétition et à venir partager un repas de
solidarité le VENDREDI 28 JUILLET à 19H00 Place Paul Bert devant leur
domicile, afin d'obtenir sa régularisation.
CSDASP
csdasp37@no-log.org
contact 06 70 70 60 97
__._,_.___

12:04 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, Courcelles, Belgique dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : actualite, colonialisme, democratie, europe, euro-dictature, expulsions, fascisme, france, histoire, immigres, politique, presse, racisme, sans-papiers, solidarite | |  Facebook | |  Imprimer | | |